Agression de Karin Gérard: ses dires contestés ? #justice #bruxelles

Karin Gérard

Le 5 janvier, Karin Gérard déclarait s’être fait agresser par trois individus de type slave. Elle avait rapporté des blessures (un nez fracturé, une lèvre suturée et une commotion cérébrale) ainsi que le vol de ses bijoux, pour une valeur située entre 50.000 et 60.000 euros. Cette affaire avait lancé le débat sur la sécurité des magistrats.

La Dernière Heure prétend  aujourd’hui que Karin Gérard, présidente de la cour d’assises de Bruxelles, aurait menti. Une caméra présente sur le lieu de l’agression supposée ne permet pas de confirmer les dires de la victime. A l’heure de l’agression, Karin Gérard aurait été, selon ce journal, dans un café. Le journal évoque la possibilité d’une mauvaise chute suivie du vol de ses bijoux. A cette heure, nous n’en savons rien.

Si ces informations s’avéraient exactes, la présidente de la cour d’assises de Bruxelles risquerait des poursuites pour faux témoignages et pourrait être suspendue, au moins momentanément. Karin Gérard, quant à elle, dément fermement ces accusations et se réserve le droit de porter plainte. Le Parquet de Bruxelles souligne qu’aucun élément matériel ne corrobore, dans l’état actuel de l’enquête, les dires de la magistrate.

Cependant, il faut prendre cette information de la DH avec la plus grande prudence. On imagine mal comment une magistrate chevronnée, aussi réputée, pourrait mentir sur des éléments factuels, sachant les terribles conséquences qui pourraient en découler. Suite à la règle du privilège de juridiction, une magistrate perd en effet un degré de juridiction s’il y a procès.

Madame Karin Gérard a décidé de porter plainte contre les journaux qui ont fait fuiter des infirmations issues de l’instruction, à ce jour non terminée. Ses avocats, Me Marc Uyttendaele et Jean-Pierre Buyle, ancien bâtonnier, vont porter plainte pour atteinte à la réputation de cette haute magistrate.

A ce jour, elle n’est ni inquiétée, ni inculpée. Il n’y a pour le moment aucune raison de croire que les déclarations de Mme Gérard pourraient être erronnées ou lacunaires. Une nouvelle fois, la plus grande prudence est de mise dans ce dossier très délicat.

 

Rosia LIRA

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s