Le nouvel archevêque ouvre la porte sainte à Bruxelles. #bruxelles #catho

BRUXELLES

portesainte

Ce dimanche 13 décembre, au cours de la messe d’accueil de Mgr Jozef de Kesel, celui-ci a procédé à l’ouverture de la Porte sainte de la cathédrale des Saints Michel et Gudule à Bruxelles. Il a ainsi solennellement inauguré l’Année de la miséricorde pour les Bruxellois.

Au début de la célébration, qui fut concélébrée notamment par l’archevêque émérite, Mgr Léonard, et le nonce apostolique, Mgr Giacinto Berloco, l’évêque auxiliaire pour Bruxelles, Mgr Jean Kockerols, a accueilli le nouvel archevêque de Malines- Bruxelles au nom de l’assemblée venue en nombre ce dimanche. Après ces quelques mots de bienvenue, centrés sur le thème de la joie, le « Gaudete » du 3è dimanche de l’Avent, Mgr De Kesel s’est dirigé vers le parvis, en compagnie de l’Abbé Michel Rongvaux et du diacre Christian Van Robaeys, qui portait l’évangélaire.

L’Abbé Rongvaux a alors lu un extrait de la Bulle d’indiction du Jubilé, dans laquelle le pape François explique le sens de cette année consacrée à la miséricorde: redécouvrir l’amour infini et de Dieu pour chacun de nous, malgré nos manquements et nos péchés.

Après cette lecture, l’archevêque a proclamé cette belle prière: « Seigneur, tu nous as dit:’Je suis la Porte. Celui qui entrera par moi sera sauvé. Il entrera et sortira. Il trouvera un pâturage’. Voici la porte du Seigneur. Par elle, nous entrons pour obtenir la miséricorde et le pardon. Ouvrez donc ces portes de justice, que nous rendions grâce à Dieu« .

Mgr De Kesel a alors ouvert lentement les battants de la Porte sainte, et s’est recueilli face à la ville de Bruxelles, invitée par ce rite à entrer dans la miséricorde qui lui est offerte. Le diacre est ensuite apparu sur le seuil pour présenter l’évangéliaire à l’archevêque. Celui-ci l’a alors présenté à la foule.

la célébration de l’eucharistie s’est poursuivie dans une ambiance de prière et de fête, dans une joie palpable, au son de chants émanant de différentes communautés linguistiques : francophones et néerlandophones, mais également en provenance de nombreux pays du monde, toutes présentes dans l’Eglise de Bruxelles. La célébration a ainsi offert une belle image de communion, propre à la catholicité de l’Eglise, unissant toutes ces diversités dans une même foi.

 

Christophe Herinckx

source: www.cathobel.be

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s