Saint-Nicolas à la « Porte de Hal ». #bruxelles #saintgilles #folklore

Ce dimanche 29 novembre, de 13h.30 à 16h.30, Saint-Nicolas recevra les enfants sages devant la grande cheminée de la « Porte de Hal », leur offrant quelques douceurs.

Une occasion pour les parents de ramener un peu de joie dans le coeur de leurs bambins, surpris de voir des policiers avec mitraillettes à l’entrée de leurs écoles bruxelloises, dès la reprise des cours, en milieu de semaine.

Porte de Hal St. Nicolas

Ils pourront, aussi, profiter de l’occasion pour montrer à leurs progénitures comment les enfants s’amusaient il y a tout juste 100 ans, au temps de la 1ère guerre mondiale, en visitant l’intéressante exposition, « Petits Soldats de la Grande Guerre », ouverte jusqu’au 31 janvier.

L’exposition regroupe une exceptionnelle collection de plus de 1.000 jouets d’époque. Parmi eux, bien sûr, des centaines de soldats de plomb et de bois, venus des différents pays ayant pris part au conflit, ainsi que des maquettes de villages de nos régions, d’avions, de bateaux et d’autres véhicules militaires, mais également des jeux de société, des poupées de tissus

Pour les enfants, habitués, désormais, pour la plupart d’entre eux, aux jeux électroniques, aux DVD et à une vie relativement facile (à l’exception de ces derniers jours qui nous ont tous marqué), bien éloignée des conditions de vie précaires, en ’14 – ’18, il est bon de les informer, de manière ludique, de ce que fut cette époque, notamment quant aux seuls jouets qui étaient, alors, proposés, qu’ils soient simples soldats de bois et de plomb ou autres jouets plus pacifiques, telles ces poupées de chiffon et à tête en porcelaine, tous étant alors, à une époque qui ne connaissait pas encore la télévision, de la première importance pour occuper leurs loisirs, contribuant ainsi leur éducation.

C’est l’opportunité, aussi, de leur apprendre que, contribuant au développement de l’industrie belge du jouet, de nombreux jouets, furent souvent fabriqués à la main, à Liège, notamment, par des blessés et mutilés de guerre, non envoyés en Allemagne, le produit de la vente étant destiné aux trop nombreux enfants devenus orphelins des suites de cette monstrueuse guerre, pendant laquelle, néanmoins, la vie se poursuivait, au quotidien, dans nos villes et villages éloignés des champs de batailles.

Mais comme à cette époque, en ce début de 21ème siècle, chantons donc: « Ô grand Saint-Nicolas patron des écoliers, »…

Prix d’entrée: 5€ (réductions à 4€ et 1€50, avec gratuité pour les plus petits). Exposition ouverte de 09h.30 à 17h., du mardi au vendredi, et de 10h. à 17h., le week-end.

Yves Calbert.

 


 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s