« The Extraordinary Film Festival », le Palmarès. #wallonie #film

WALLONIE

En présence d’Eliane Tillieux, Ministre régionale de l’Emploi et de la Formation, de Jean-Marie Van Espen, Député-Président du Collège provincial, de Cécile Crefcoeur, Echevine de la Culture, et de Bernard Devos, Délégué général aux Droits de L’Enfant, les prix octroyés par le jury et le public ont été remis, ce 15 novembre, à la « Maison de la Culture de la Province de Namur », aux lauréats du 3ème Festival international du Film consacré aux personnes porteuses d’un handicap, ayant, cette année, pris une nouvelle appellation: « The Extraordinary Film Festival ».

… Et quel extraordinaire Festival que celui-ci, avec un exceptionnel film indien récompensé par le « Grand Prix du long Métrage », doté de 5.000€, d’un pré-achat du film et d’une diffusion sur les antennes de la « RTBF »: « Margarita with a Straw » (« Une Margarita à la Paille »/Shonali Bose/2014/100′), déjà primé au Canada, en 2014, à l’occasion du « Toronto International Film Festival », où il était projeté en 1ère mondiale. Bande annonce sur: https://www.youtube.com/watch?v=JDh7n6bte-c.

Bien loin des productions « bollywoodiennes », nous découvrons, ici, une extraordinaire actrice, interprétant le rôle de Leila, une jeune indienne atteinte d’une paralysie cérébrale. Un véritable défi que d’inclure 3 importantes thématiques dans une même réalisation: le handicap, l’homosexualité et le cancer.

Sur la scène de la « Maison de la Culture », Nilesh Maniyar, le sympathique directeur de casting, nous expliqua qu’au départ, ce n’était pas prévu par la réalisatrice, Shonali Bose, qui, après le décès de sa maman, d’un cancer, puis de son fils, avait arrêté l’écriture de sa fiction. Le jour où ce dernier aurait du avoir 17 ans, elle repris la plume et introduisit cette notion de maladie, qui, dans le film, emporte la maman de Leila…

… Et quelle audace, pour une réalisatrice indienne, que d’introduire l’homosexualité, illégale dans son pays, entre Leila et son amie pakistanaise. Partant à Hawaï, le lendemain, pour présenter ce film à un autre festival, Nilesh Maniyar insista sur sa volonté d’obtenir que « Choone Chali Aasman », le titre de ce long métrage en Inde, puisse être programmé sur les antennes des télévisions indiennes, chose actuellement impossible, vu l’illégalité de l’homosexualité… Mais pour revenir au thème de festival namurois, cette oeuvre cinématographique a déjà réussi à ce que soit décrétée, en décembre 2015, une journée du handicap, et ce pour la 1ère fois de l’histoire de l’Inde, sur l’intervention du Ministre de la Culture, ému à la vision de ce film, … comme le furent le jury officiel et tous les spectateurs présents à Namur.

Margarita

Evoquant le jury, il était composé de son Président, Sam Karman – acteur-réalisateur français, directeur de « Regards croisés », un festival similaire, à Nîmes -; assisté du philosophe autiste Josef Schovanec – écrivain, animateur sur « Europe 1 » et auteur de best-sellers, ayant présenté une conférence durant ce Festival -; de Sonia Rolland, – actrice-réalisatrice et fondatrice de l’association « Maisha Africa », soutenant les enfants orphelins du Rwanda -; de Bruno De Stabenrath, – auteur tétraplégique, ayant été acteur, scénariste et chanteur, avant son accident -; et de Philippe Harmegnies, – président-fondateur de l’association belge d’éducation permanente « Passe-Muraille », veillant à la mise en application des droits fondamentaux des personnes porteuses d’un handicap.

Autres émotions à la vision de « Gabor » (Sebastian Alfie/Esp./2013/69′), « Prix du Public long Métrage », un extraordinaire documentaire sur un directeur de photographie devenu aveugle en travaillant, l’une de ses caméras étant infectée. Forcé à se retraiter, Gabor Bene est contacté par un jeune réalisateur espagnol, Sebastian, qui doit réaliser un court métrage sur la cécité au sein d’une communauté d’Aymaras, en Bolivie. Outre la réalisation de cette commande, ce dernier réalisa ce long métrage nous dévoilant comment Gabor, bien assisté, pu pleinement réussir dans sa mission, faisant dire à un des preneurs de vues, réticent au départ quant à cette collaboration: « Aujourd’hui, quand on se parle, c’est comme ci je m’adressais à un voyant »! … Bande annonce sur: https://www.youtube.com/watch?v=9dZA5ekUR58.

Le dynamique réalisateur et son directeur de photographie aveugle étaient présents, répondant aux nombreuses questions, ce dernier devant donner, le lendemain, une « master class », fort attendue, à la « Cinémathéque royale de Belgique », à Bruxelles. En attendant, Gabor nous confia sa force: « J’ai cru en moi! Les choses sont là et le fait de voir ou de ne pas voir ne change rien. L’essentiel est invisible pour les yeux. C’est ce que l’on ressent qui compte »! …

Outre ces 2 longs métrages, notons le succès d’un superbe court métrage espagnol: « Cuerdas » (Pedro Solic Garcia), lauréat de 3 prix, ceux du public court-métrage, du jeune public et du délégué aux droits de l’enfant. Consacré à Namur, ce dessin animé, évoquant l’assistance d’un petite fille à un jeune paraplégique, avait remporté, outre des prix au Kansas et au Texas, le « Goya » 2014 du court-métrage d’animation… Une suite logique de récompenses! …

A souligner que Luc Boland, l’extraordinaire créateur et directeur artistique du Festival, avait tenu à rendre hommage à Paris et à la France, en projetant un immense drapeau bleu-blanc-rouge au-dessus de la scène, les différents intervenants ne manquant pas d’affirmer leur soutien aux familles des victimes.

Moment fort, également, entre 2 films, la prestation du fils de Luc, Lou Boland, autiste et auteur de la musique de la bande annonce du Festival, qui, jouant au piano électrique, interpréta quelques chansons, dont l’une se rapportant à lui-même. Extraits: « Voyez, je suis fait comme vous – quelque part je suis autiste – Lou, je m’appelle Lou -pour chacun la vie est différente – vous êtes formidables – je vous adore » … Quelle force, vraiment, que ces personnes porteuses d’un handicap!

Prix du Jury officiel:

Grand Prix « RTBF » long Métrage: « Margarita with a Straw » (Shonali Bose/Inde)

Grand Prix « RTBF » court Métrage: « Workmate » (Genevieve Clay-Smith/Aus.)

Prix « Cap 48 » du Documentaire: « Glance Up » (Enric Ribes & Oriol Martinez/Esp.)

Prix du Délégué général aux Droits de l’Enfant (« DGDE »): « Cuerdas » (Pedro Solic Garcia/Esp.)

Prix « Canal C » (« Pub & Com »): « Dans les Yeux d’un Enfant » (Thomas Rhazi/Fra.)

Mentions spéciales du Jury: « I don’t care » (Carolina Giammetta/U.K.) & « Autism in Love » (Michelle Friedline/USA)

Prix du Public:

Long Métrage: « Gabor » (Sebastian Alfie/Esp.)

Court Métrage: « A cold Land » (Shahriar Pourseyedian/Iran) & « Cuerdas » (Pedro Solic Garcia/Esp.)

« Pub et Com »: « Een Lift geeft je Vleugels » (Roel Goyes/Bel.)

Prix du Jeune Pubic (2.200 élèves) du « Club Richelieu Europe »-Namur: « Cuerdas » (Pedro Solic Garcia/Esp.)

Rendez-vous en 2017, pour la 4ème édition de cet important Festival, avec l’espoir qu’il puisse encore attirer davantage de spectateurs, qui furent près de 5.000, cette année, record de fréquentation des 3 premières éditions.

Yves Calbert.



 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s