« Quick et Flupke » dans les Marolles. #bruxelles #bd

BRUXELLES

 

Au N° 19 de la rue Notre-Seigneur, à l’angle de la rue Blaes, dans les Marolles, « Quick et Flupke » vous attendent désormais, sur une nouvelle fresque, la 54ème du « Parcours BD » bruxellois, inaugurée ce 13 novembre, en présence du Bourgmestre, Yvan Mayeur, et de l’Echevine Ans Persoons, ainsi que de Nick et Fanny Rodwell, les ayant droits de Georges Remy, alias « Hergé ».

Apparu, pour la 1ère  fois, le 23 janvier 1930, sur la couverture du « Petit Vingtième », « Quick », au béret noir, fut rejoint, dès le 13 février de cette même année, par « Flupke » (« petit Philippe », en patois bruxellois), le « ketje » à l’écharpe bicolore, tous deux étant ayant été peints, en 1996, sur une façade des Marolles, à l’angle de la rue Haute et de celle des Capucins.

La maison où était située cette fresque devant laisser la place à une nouvelle construction, les « Editions Moulinsart » et l’équipe « Farm Prod » ont été sollicitées par la Ville de Bruxelles, afin de reproduire cette même fresque, désormais située près de l’arrêt « Chapelle » des bus de la « STIB ». Son coût s’élève à 12.523€50, 4 personnes ayant été sollicitées pour la réaliser en une semaine.

A l’occasion de son inauguration, le gag en noir-et-blanc, qui est reproduit en couleurs, sur cette fresque, fut montré aux invités, lui qui fut publié le 27 août 1931, sur une page du « Petit Vingtième » intitulée « Constructions », qui fut redessinée et mise en couleurs, en 1950, pour sa parution en album des « Editions Casterman ».

Quick etFlupke

De retour à cette nouvelle fresque, l’Echevine des Contrats de Quartier et de la Participation souligna dans son discours: « C’est un critère important que les fresques du Parcours BD puissent s’adapter le plus justement possible à l’architecture du bâtiment. Cela permet de donner une nouvelle visibilité à des façades parfois délabrées. De cette façon, les fresques BD contribuent à la politique de revitalisation des quartiers de la Ville de Bruxelles et témoignent aux habitants de notre souci d’investir dans leur quartier», ajoutant, avec humour: « Cette fresque est une sorte de trompe-l’œil. On pourrait presqu’imaginer que le seau de ciment va tomber sur notre tête… Quick & Flupke reflètent… l’atmosphère bon-enfant qui règne dans les Marolles, un quartier convivial,  à la fois dynamique et décontracté, où bonne humeur rime aussi avec espièglerie … il fallait que ces deux ‘ketjes’ demeurent dans le quartier des Marolles, si cher à Hergé ».

… De fait, sa maman, Elisabeth Dufour, fut domiciliée à la rue du Temple, à 100 m de la fresque mettant en valeur nos deux authentiques brusseleirs, sa grand mère maternelle ayant vécu, à proximité, dans une maison de la rue Terre-Neuve. C’est donc dans ce quartier que George Remy a vécu son enfance, s’inspirant de la vie locale, des enfants descendant une ruelle « en caisse à savon », de son agent de quartier, des ouvriers peignant des façades, …, pour imaginer, avec la magie de son coup de crayon, les péripéties de ses deux garnements.

Nul doute que cette nouvelle fresque contribuera encore davantage à la réputation internationale de ce fort sympathique « Parours BD » de la capitale de l’Europe.

Yves Calbert, avec illustration de « Moulinsart ».

 

 

 

 
 
 
       
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s