« Bouc émissaire un jour ? Bouc émissaire toujours ? » à l’Institut de la Mémoire Juive #bruxelles

boucemissaire

L’Institut de la Mémoire Audiovisuelle Juive – IMAJ – organise les 14 et 15 novembre 2015 des projections et des débats sur le thème « Bouc émissaire un jour ? Bouc émissaire toujours ? ». Ce weekend de réflexion, d’échanges et d’ouverture débutera par la projection du film d’Alexandre Arcady « 24 heures, la vérité sur la mort d’Ilan Halimi » au cinéma Galeries le samedi 14 novembre à 20h. Le dimanche 15 novembre, IMAJ, en partenariat avec le CEJI – asbl pour une Europe diverse et inclusive –, propose un après-midi de projection de courts-métrages, de mini conférences et d’ateliers où chacun est invité à dialoguer, réfléchir et partager ses expériences autour du thème du bouc émissaire. Un thème universel qui traverse les époques, les cultures et les pays. Un sujet plus que jamais d’actualité et qui nous interpelle tous.

Le bouc émissaire d’hier et d’aujourd’hui

Le bouc émissaire, c’est l’individu innocent sur lequel va s’acharner un groupe social pour s’exonérer de sa propre faute ou masquer son échec. Souvent faible ou dans l’incapacité de se rebeller, la victime endosse la responsabilité collective qu’on lui impute. La tradition plurimillénaire du bouc émissaire à la vie dure. Qui est-il aujourd’hui ? Quels outils mettre en œuvre pour désamorcer un mécanisme trop bien rôdé?

Pour y réfléchir et partager nos expériences, IMAJ collabore avec le CEJI, une organisation internationale sans but lucratif fondée en 1991 qui défend les individus et les organisations de différentes cultures, milieux et religions pour promouvoir une Europe diverse et inclusive. Le CEJI s’efforce de combattre les préjugés et la discrimination dans le but d’encourager la cohésion sociale à travers le dialogue, la formation, l’apprentissage et la sensibilisation.

En introduction à une journée pluridisciplinaire riche et passionnante, IMAJ vous convie le samedi 14 novembre à 20h à la projection du film « 24 jours, la vérité sur la mort d’Ilan Halimi » d’Alexandre Arcady au Cinéma Galeries.

Rendez-vous : Ciné Galeries, Galerie de la Reine 26 à 1000 Bruxelles.

PAF : tarif normal : 8,50 € ; tarif réduit : 6,50€

Réservations : 02 514 74 98 ; contact@galeries.be

www.galeries.be

Le dimanche 15 novembre, IMAJ propose un après-midi de projections de courts métrages illustrant le thème du bouc émissaire, de mini-conférences et d’ateliers où chacun est invité à faire entendre sa voix. Les conférences seront menées par différentes personnalités belges qui aborderont des sujets liés à la problématique du bouc émissaire par le prisme de leur expérience et de leur profession.

Malika Madi, écrivain belge d’origine algérienne, donnera un aperçu sociologique et psychologique du bouc émissaire à travers le viol des femmes.

Ensuite, Caroline Safarian, comédienne, metteur en scène et auteur belge d’origine arménienne, abordera les différentes étapes menant au génocide.

Enfin, Joël Kotek, politologue et historien belge, d’origine polono-hongroise, traitera de l’antisémitisme comme exemple de l’entretien de clichés haineux.

 

Programme du 15/11 

10h : Ouverture des portes de la Tricoterie avec possibilité de brunch

14h45 : Accueil « Bouc Emissaire un jour, bouc émissaire toujours ? »

15h00 : Courts-métrages

  • « Strangers » de Guy Nativ et Erez Tadmor, 2004, 7′, Israël

Ce film raconte l’histoire convaincante de deux jeunes hommes, l’un arabe et l’autre juif, qui se trouvent confrontés à un gang de skinheads menaçants dans le métro. Meilleur court-métrage au Sundance Film Festival de 2004.

  • « Washed » de Daphna Mero, 2012, 13′, Israël

Une ouvrière  d’une blanchisserie  tente désespérément de faire avorter le fruit d’une rencontre violente. Lorsque les conséquences de son action sont révélées, les souvenirs qu’elle a refoulés réapparaissent.

  • « Path of hate » de Danian Nenov, 2012, 10′, Pologne

Deux aviateurs s’acharnent dans la haine à tenter d’abattre l’avion adverse.

15h30 : Conférences

  • Malika Madi, Caroline Safarian et Joël Kotek

17h00 : Ateliers animés par le CEJI

  • « Je me positionne » : Il s’agit de partager les points de vue sur des sujets variés liés au thème du bouc émissaire, de comprendre que des points de vue différents peuvent coexister et de commencer à réfléchir à (aux) l’origine(s) des croyances et des opinions.
  • « Cartes de vie » : Cette activité aide à comprendre le concept de diversité en examinant les défis d’une communauté ou d’une société multiculturelle. Les participants doivent considérer le monde d’un point de vue différent du leur.
  • « Les citrons » : L’objet de cette activité est d’introduire le concept de stéréotype et d’illustrer comment les généralisations influencent notre raisonnement. Cet atelier montre facilement comment placer les gens et les choses dans des catégories sans porter aucune attention à leurs caractéristiques individuelles. La catégorisation est un processus normal du développement cognitif. Quand nous catégorisons les objets, il n’y a pas de danger, mais quand il s’agit de personnes, nous nous empêchons de les considérer en tant qu’individus et nous pouvons leur causer de grands préjudices.

18h00 : Synthèse en grand groupe des ateliers

18h45 : Fin

Rendez-vous : La Tricoterie, rue Théodore Verhaegen 158 à 1060 Bruxelles.

PAF : 5€

Réservations : reservations@imaj.be – 02.344.86.69.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s