Nouvelle grève générale à la SNCB ? #greve #sncb #transport #mobilite #nmbs

Un des trains de la SNCB

 

La SNCB fera grève générale le vendredi 9 octobre si le plan de vision stratégique du rail présenté en juillet n’est pas modifié. Les travailleurs ont exprimé leur opposition à cette réorganisation qui laisserait environ 5.000 employés sans travail d’ici 2020. C’est aussi possible qu’il y ait une autre grève le 24 septembre par rapport à la filiale B-Logistics.

La vision stratégique du rail est un plan élaboré par la ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant. Elle prévoit des importantes modifications dans la SNCB, telles que la réagrégation d’activités (comme celles d’Eurostation et d’Eurogare) et la libéralisation du secteur. Cela implique que plusieurs services seront externalisés d’ici 2020. Selon la ministre, il s’agit de céder « des filiales qui ne présentent pas de plus-value pour le client ». Selon les syndicats, cela veut dire que 5.000 employés des chemins de fer perdront leur travail.

Le plan a été présenté par Jacqueline Galant en juillet. Des modifications législatives ont déjà eu lieu (concrètement, la loi 1926 et la loi 1991). La cellule d’investissement a été récemment composée et sa mise en place est prévue pour le mois d’octobre, ainsi que le nouveau plan d’entreprise de la SNBC (chargée du contact avec clients) et Infrabel (responsable de l’exploitation ferroviare).

Deux syndicats ont montré leur mécontentement face à cette reforme : le CGSP-Cheminots (segment de la Centrale Générale des Services Publics destiné au secteur des chemins de fer) et le CSC Transcom (né de la fusion entre le Syndicat Chrétien des Communications et de la Culture et son homonyme néerlandophone, s’occupe également de ce secteur).

Si le ministère ne prend pas en compte l’opposition du collectif, le vendredi 9 octobre la SNCB et Infrabel feront grève générale. Selon les deux syndicats, trois journées de grèves tournantes se suivront avant une deuxième grève générale de 48 heures.

La filiale B-Logistics est aussi en jeu. Le transfert des travailleurs de l’ancienne filiale SNCB Logostics à la nouvelle B-Logistics a commencé, mais leur statut reste une incertitude. Les syndicats estiment que cette démarche se fait de manière précipité et sans avoir suffisamment renseigné les employés concernés. Pour cette raison, il y a une autre grève prévue le jeudi 24 septembre.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s