Le tunnel Schuman-Josaphat ouvrira bientôt #nmbs #sncb #schuman #bruxelles

ETTERBEEK – SCHAERBEEK

phot_031302 midres

 

Dans la nuit du 12 au 13 décembre, la liaison ferroviaire « Schuman-Josaphat » sera officiellement ouverte.

Aménagé sous le quartier européen, ce nouveau tunnel de 1250m de long est amené à devenir un maillon stratégique de la mobilité vers et intra-Bruxelles. Cette mise en service marque aussi la fin du chantier de modernisation de la gare et de la station de métro.

Devenu « pôle multimodal », Schuman offrira une nouvelle expérience de voyage aux usagers en facilitant, et en rendant plus confortable, le passage d’un mode de transport à l’autre. Un chantier d’une ampleur insoupçonnée Les défis techniques à relever auront été nombreux… à la mesure d’un des plus ambitieux chantiers que la capitale aura connu ces dernières décennies.

C’est mi-2008, au terme de longues années d’études, que les travaux de génie civil commencent grâce à l‘expertise de Beliris, maître d’ouvrage, et des équipes d’Infrabel/TUC RAIL. Le tracé du nouveau tunnel, creusé 15m sous la surface, se trouve dans une zone très urbanisée allant de la gare de Bruxelles-Schuman (sous le « Résidence Palace »), passant ensuite à l’angle Sud-Est du Berlaymont avant de suivre l’avenue de Cortenbergh et de rejoindre le quartier Plasky, point de jonction avec un tunnel existant de la ligne 26 (contournement « Est » de Bruxelles).

En 3 années, à un rythme de 24h/24, les équipes comptant par moments jusqu’à 200 hommes vont mener à bien un fastidieux et délicat travail souterrain d’excavation et d’assemblage. L’équivalent d’une centaine de piscines olympiques de terre, de sable et de pierre va être évacué via le tunnel routier menant à la E40 ; donc sans générer de charroi au cœur de la capitale. L’année 2013 marque la fin de la phase de génie civil avec la pose des ponts-bacs préfabriqués (mastodontes de 160 tonnes) au-dessus des voies du métro.

Le nouveau tunnel, ouvrage long de 1250m et constitué de 82.000m³ de béton, est alors prêt à recevoir ses équipements : rails, signalisation, caténaire. Exemple de prouesse technique : les 2 voies sont posées sur un dispositif fait de coussins amortisseurs indépendants de la structure en béton du tunnel afin de répondre aux plus hautes exigences en matière d’isolation vibratoire. Sur le plan de la sécurité, le tunnel est doté des équipements les plus performants tels un système de détection de la position du train et un dispositif de surveillance par caméras. Actuellement, les techniciens finalisent l’installation des systèmes d’extraction des fumées. L’ultime étape de ce chantier, à savoir la nécessaire homologation de cette nouvelle infrastructure ferroviaire par un organisme indépendant, devrait être bouclée dans les semaines à venir. Un pôle multimodal tourné vers l’avenir Parallèlement aux travaux menés sous terre, et donc dans une relative discrétion, les usagers sont les témoins de la mue entamée par les stations STIB et SNCB de « Schuman ». L’objectif de ses maîtres d’œuvre, au rang desquels s’ajoute Bruxelles Mobilité, est double : répondre à la hausse croissante du nombre de voyageurs tout en leur offrant une expérience en transports publics plus agréable. Sur un plan technique, les défis relevés sont là-aussi colossaux : rénover et aménager ces infrastructures, situées au cœur du Quartier européen, tout en maintenant au maximum l’exploitation normale tant du métro que du trafic ferroviaire.

Au fil des mois, Schuman se transforme en « pôle multimodal » offrant une meilleure accessibilité (notamment aux personnes à mobilité réduite) grâce à l’installation de 14 ascenseurs, de 16 escalators et de 8 édicules de surface ; proposant des espaces plus grands et repensés dont une offre commerciale de 735m² le tout avec une acoustique performante dans une atmosphère rendue plus agréable grâce à l’apport de lumière naturelle.

La sécurité est également renforcée par l’installation d’un dispositif comptant 92 caméras pour la seule zone « métros ». Au cœur du projet, les voyageurs s’orienteront plus facilement dans ce complexe de 3 étages désormais doté de 11 accès (et de 2 nouvelles sorties de secours). En surface, les aménagements de voirie permettront également de garantir un accès aisé à ce carrefour de la mobilité résolument tourné vers l’avenir. Liaison directe « Quartier européen – Brussels-Airport »

Lors de sa mise en service, dans la nuit du 12 au 13 décembre prochain, le tunnel « SchumanJosaphat » deviendra un maillon stratégique dans le développement de l’offre suburbaine. La SNCB sera alors en mesure d’améliorer considérablement la mobilité vers et intra-Bruxelles. En parfaite complémentarité avec le « Diabolo » (mis en service en juin 2012), la gare de BruxellesSchuman sera ainsi directement reliée à celle de Brussels-Airport avec un temps de parcours ramené à 13 minutes contre 32 actuellement. Les lignes 161 « Namur-Bruxelles » et 124 « Charleroi-Bruxelles » bénéficieront d’une connexion directe avec le Nord de la capitale tout en déchargeant la jonction NordMidi largement saturée. Enfin, le tunnel « Schuman-Josaphat » permettra une nouvelle répartition des dessertes des arrêts Germoir, Bruxelles-Schuman, Delta ou encore Mérode.

Un parfait exemple de collaboration. Le chantier qui touche désormais à sa fin a été mené dans un excellent esprit de collaboration entre les différents partenaires (sans oublier les entrepreneurs), avec un timing et un budget maîtrisés. Le coût total des travaux détaillés ci-avant avoisine les 365 millions € répartis comme suit : 140 millions pour la partie « génie civil » du tunnel et 89 millions pour son équipement (voies, caténaire, signalisation, sécurité). 125 millions ont été consentis à l’aménagement du pôle multimodal. A ce montant de 365 millions € s’ajoutent 266 millions € nécessaires à la mise à 4 voies entre les gares de Watermael et de Schuman (voies de desserte du nouveau tunnel); soit sur une distance d’environ 4,5km. Avec 537 millions € (dont 33 millions provenant de subsides européens) investis dans ces travaux, Infrabel est le principal contributeur. Beliris a, pour sa part, financé 60 millions € essentiellement alloués au pôle multimodal. Bruxelles Mobilité a apporté un financement complémentaire (12 millions € à charge de la Région) destiné aux aménagements de la station de métro et à la rénovation du tunnel routier « Loi ».

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s