Qui va payer l’eau ? #hydrobru #bruxelles #politique

hydrobru

Hydrobru, la société gestionnaire de l’eau dans les communes de Bruxelles, a des travaux à réaliser. Le problème réside en que ces travaux sont coûteux et personne ne souhaite les financer. L’entreprise suggère d’augmenter le prix du service mais il est très probable que les citoyens bruxellois pensent différemment.

Le gouvernement bruxellois se montre modéré, mais semble réticent lui aussi à cette mesure. Par ailleurs, la FGTB (Fédération Générale du Travail de Belgique) a manifesté son désaccord, compte tenu de l’impact négatif que cela aurait sur les consommateurs.

Quelles sont les raisons ? Le service d’eau à Bruxelles est obsolète et il faut le renouveler. Sur 1.500 km de canalisations Hydrobru prévoit refaire environ 500 km, c’est-à-dire la troisième partie. Ce projet sera mis en place d’ici 2030 et coûtera 1,5 milliards d’euros. Avec la mesure proposée, l’intercommunale obtiendrait au moins 40 millions d’euros supplémentaires par an. Pourtant, on ne sait pas quelle serait le montant exact que les bruxellois devraient payer pour leur facture.

Actuellement le prix de l’eau se situe parmi quatre tranches : celle de la consommation essentielle pour la vie (tranche vitale), la dite « sociale », la normale et la nommée « confort ». Le coût varie selon la tranche dont le volume de consommation se trouve. Hydrobru envisage de fusionner les tranches sociale et normale, créant une nouvelle tranche qui se rapprocherait plutôt de l’actuelle tranche normale au niveau du prix. C’est quasiment sur cette nouvelle tranche que l’entreprise attendrait les plus de 40 millions qu’elle espère gagner avec la mesure. Hydrobru planifie également l’installation de compteurs individuels et prévoit d’élever la taxe fixe (la redevance d’abonnement) que chaque logement doit supporter indépendamment de la consommation. Celle-ci passerait de 23,80 à 50 euros.

La proposition a suscité des critiques notamment parce que les consommateurs qui se situent dans la tranche confort ne paieraient pas plus que maintenant. Aussi par le fait qu’Hydrobru s’est endettée pendant les dernières années et ne propose pas d’autres voies pour récolter les fonds dont elle a besoin. L’intercommunale justifie sa décision parce que la tranche confort ne représente qu’un 3% de la consommation totale et par son projet d’améliorer la qualité du service ménagère et publique, surtout face aux inondations.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s