Le prédicateur islamiste Yacob Mahi et le passage à tabac anti-Charlie #islamisation #liberté #media

ANDERLECHT

Mahi

Un élève de l’Athénée Leonardo da Vinci d’Anderlecht vient d’être tabassé par ses condisciples, parce qu’il avait refusé de signer une pétition demandant la démission d’un professeur d’histoire. Le reproche fait à ce professeur : vouloir sensibiliser ses élèves à la problématique de la liberté d’expression, suite à la tuerie de Charlie Hebdo. Selon la DH, le professeur de religion musulmane de l’école, l’inénarrable prédicateur islamiste Yacob Mahi, ne serait pas étranger au lancement de cette pétition !

Un élève de confession musulmane a été tabassé à coups de battes de baseball par ses camarades de classe, parce qu’il avait eu le tort d’agir selon sa conscience, mais aussi selon les principes démocratiques de notre société.

Ses camarades n’étaient pas Charlie. C’est leur droit. Le problème, c’est qu’ils ont cherché à l’imposer par la force à leur classe pour exiger par ailleurs l’exclusion d’un enseignant consterné par la tuerie de Charlie Hebdo et ayant essayé de les sensibiliser au respect de la liberté d’expression. Tout cela est grave. Très grave.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Pourquoi des adolescents nés en Belgique et éduqués dans ce pays peuvent-ils basculer dans cette violence monstrueuse quelques semaines après les tueries de Paris ?

Oui, il y a internet, les télévisions satellitaires, etc. Mais ce n’est pas tout. Il y a plus proche et plus grave : les discours de haine délivrés depuis trop longtemps par un professeur de religion islamique, Yacob Mahi. Ce prédicateur islamiste, que nous dénonçons* depuis des années, propage en toute impunité une vision rigoriste et surtout haineuse de l’islam lors de conférences, de débats TV et radio, et même lors de ses cours dans une école publique si les faits sont avérés.

Cette fois-ci, il n’y a plus d’excuses. Nous avons reporté à plus de six reprises les méfaits de Yacob Mahi, ce disciple du négationniste français Roger Garaudy : ses discours homophobes, conspirationnistes, antisémites (« les sionistes commettent un génocide en Palestine »), et aussi cette manière insupportable de présenter les djihadistes belges partis en Syrie comme des humanitaires ou des brigadistes de la Guerre d’Espagne contre le fascisme.

« J’appelle à la sérénité et j’ai une pensée pour ceux qui sont morts, parce qu’ils défendaient des principes de liberté qu’il faut sauvegarder », déclarait-il hypocritement sur les ondes de Bel-RTL le 12 janvier 2015. On voit le climat serein et pacifique que cet enseignant instaure auprès de ses élèves !

Pour que la sérénité règne dans cette école, l’éloignement de Yacob Mahi s’impose. Quand les universités, les radios, les télévisons et même les écoles publiques tolèrent qu’un enseignant puisse ouvertement et sciemment présenter Roger Garaudy, le principal diffuseur du négationnisme dans le monde arabo-musulman, comme une source d’inspiration, « un maître de sagesse », il ne faut pas s’étonner qu’un jour, ses élèves développent un rapport au religieux et au monde qui entre en résonance avec ce qu’ont fait les terroristes djihadistes.

Nicolas Zomersztajn

source: cclj

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s