Le merci des wolusaintpétrusiens à Jacques Vandenhaute. #vandenhaute #MRbe #woluwesaintpierre

 

WOLUWE-SAINT-PIERRE

églisestpaul

Même le ciel pleurait ce samedi 3 janvier matin pour dire au revoir à Jacques Vandenhaute. Une foule dense, un adieu poignant, une assistance tellement recueillie dans l’église Saint-Paul, avenue du Hockey.

Entouré de membres de la police de la zone Montgomery, la dépouille de Jacques Vandenhaute est arrivée à l’église  recouverte du drapeau national et du drapeau de sa commune de Woluwé-Saint-Pierre, suivie par l’ensemble du collège échevinal et de certains conseillers communaux venus dire leur reconnaissance à Jacques pour son attachement à sa commune.  Benoît Cerexhe, bourgmestre l’a rappelé: « Jacques était un bourgmestre d’une disponibilité sans fin, d’une écoute exceptionnelle, toujours prêt à rendre service. Il vivait nuit et jour pour Woluwé-Saint-Pierre », cette commune où il était né en face de l’église, où il fut baptisé et où on lui dit adieu aujourd’hui.

Dominique Harmel, ancien ministre régional et échevin de Woluwé-Saint-Pierre a souligné l’amitié indéfectible et jamais prise en défaut qui l’unissait à Jacques Vandenhaute dans les bons mais plus difficiles moments d’une vie politique.

Vandenhauteregistre

Enfin, une amie intime de Jacques a livré un témoignage tellement émouvant sur le Jacques privé, elle qui le connaissait bien, au fond bon et à la générosité sans faille pour des oeuvres, des personnes dans le besoin qu’il a tant aidées

L’abbé Lagasse de Locht, accompagné de l’Abbé  Philippe Mawet, curé de la paroisse a mené une messe simple, à la demande de Jacques mais vraie où l’amour et le sens de l’autre transparaissaient d’un bout à l’autre de la célébration.

Ils étaient nombreux les amis de Jacques, les hommes politiques, échevins, députés, anciens députés et sénateurs  que l’on reconnaissait dans l’assemblée comme les anonymes qu’il avait aidés et tous ceux qui l’aimaient bien à vouloir, par ce matin froid et humide de janvier dire au revoir à leur bourgmestre de Woluwé-Saint-Pierre, parti après 24 ans de mandat maïoral où il s’est donné corps et âme, douze an d’échevin et des fonctions de parlementaire national qui le faisaient rayonner dans tout l’arrondissement de Bruxelles-Halle-Vilvoorde.

Un merci tellement vibrant qu’on espère que Jacques l’aura entendu de là-haut.

 

MDD

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s