Quelles nouvelles à l’Université Catholique de Louvain ?

• Le point sur les inscriptions 2014-2015 à l’UCL
En cette rentrée académique 2014-2015, à la date du 8/9, l’UCL compte 2 655 étudiants de première
génération (première inscription à l’université) contre 2 211 en 2013 et 13 744 étudiants, toutes années
confondues, contre 12 764 à la même date en 2013. On observe donc une accélération du rythme des
inscriptions comparativement à 2013. Probablement un effet du nouveau décret Marcourt, qui ramène la fin
de la période d’inscription au 31 octobre (plutôt qu’au 30 novembre).

En ce qui concerne les premières tendances (70 % des inscriptions comparativement à la même date, en
2013), en termes de filières qui ont la cote, on note une augmentation des inscriptions dans les matières
scientifiques et médicales (qui n’est probablement pas dû au seul effet d’accélération des inscriptions) :
o Sciences : + 20 %
o Sciences agronomiques et ingénierie biologique : + 34 %
o Vétérinaire : + 27 %
o Dentisterie : + 57 %
o Pharmacie : + 49 %
o Kiné : + 28 %

Et surtout, une augmentation de 10% des inscriptions à l’examen d’entrée en ingénieur civil. C’est
considérable. Or, cet examen est un indicateur précurseur fiable : cela signifie qu’avec un taux de certitude
proche de 100%, on peut annoncer une croissance des étudiants de première génération de l’Ecole
Polytechnique de Louvain de 10%. En 42 ans d’existence, l’Ecole Polytechnique de Louvain n’a jamais
connu ça ! Aujourd’hui, l’UCL comptabilise 40 % des inscriptions en ingénieur civil sur l’ensemble de la
FWB. Plusieurs explications expliquent ce boom, qui résulte d’un travail de fond entamé il y une quinzaine
d’années déjà :
o la mise en place, dans les années 2000, d’une nouvelle pédagogie active chez les ingénieurs
civils (l’UCL fut parmi les premières universités en Europe (avec les universités du Nord), à
privilégier cet apprentissage, aujourd’hui courant dans les écoles d’ingénieurs). Concrètement, la
pédagogie active responsabilise davantage l’étudiant (il apprend à prendre des décisions seul,
sur ses projets, avant de les confronter avec le professeur) ; elle vise l’apprentissage par projet
(l’étudiant apprend sa matière en partant de projets concrets, qu’il doit résoudre) ; et propose
davantage de travaux de groupe (réalité du monde professionnel où les projets sont menés à
plusieurs).
o un travail proactif avec les écoles secondaires afin de sensibiliser professeurs et élèves aux
matières scientifiques et au niveau d’exigence universitaire. Concrètement, l’UCL organise des
« mercredi des maths » où profs du secondaire et UCL encadrent les élèves autour d’exercices
pratiques. L’UCL organise aussi le festival « Dédramathisons », destiné à démystifier les chiffres
et autres équations. Autant d’initiatives qui portent aujourd’hui leurs fruits
– Enfin, en sciences humaines, on assiste à une augmentation des inscriptions en histoire de l’art et
archéologie (+27 %).
Pour rappel, l’UCL comptait, en 2013-2014, 29 186 étudiants dont 20 423 à Louvain-la-Neuve, 6 237 à
Woluwe, 1 308 à Mons, 680 à Saint-Gilles, 538 à Tournai et 129 Charleroi.

 

• Des logements toujours disponibles, à la veille de la rentrée de l’UCL
Avec 5 726 logements propres, tous sites confondus (4 250 logements à Louvain-la-Neuve, 1 250 logements
à Woluwe, 195 logements à Mons et 30 logements à Tournai), l’UCL dispose du plus grand parc
immobilier étudiant en Europe. Le loyer moyen d’un kot UCL était de 267 €/mois (charges comprises).
Pour Louvain-la-Neuve, il y a en moyenne 10 000 koteurs (sur 20 500 étudiants inscrits). L’UCL pourvoit 4 250
logements. Elle gère aussi un fichier de 1 500 logements de propriétaires privés qui s’engagent à ne pas
dépasser de 20 % les loyers de l’UCL. Cette année, à la date du 8/9, 50 kots UCL sont encore disponibles,
ce qui est totalement inédit. Du côté des propriétaires privés, on compte 223 logements toujours
disponibles. Enfin, le taux de remplissage est aujourd’hui de 96 %, tous logements confondus à LLN. L’offre
rencontre donc la demande.

• L’UCL, une université accessible (nombreuses aides sociales)
En 2013-2014, 1 étudiant UCL sur 6 (soit 17%) a bénéficié d’une aide sociale, qu’il s’agisse d’une bourse
de la Communauté française (12%) ou d’une réduction de ses droits d’inscription (4,5%). Soit, un budget
total de 2,7 millions d’€ (1,1 millions d’€ pour les bourses de la FWB et 1,6 millions d’€ provenant du budget
social de l’UCL). Ces aides permettent de diminuer le prix du minerval, le coût du logement (1000 étudiants
en bénéficient), les frais académiques (syllabus, matériel informatique) et les déplacements. Une aide est
aussi apportée pour atténuer le coût de la vie sociale et culturelle ainsi que les frais spécifiques
d’alimentation et les frais médicaux.

Nouveauté en cette rentrée, l’UCL a mis en place un nouveau mode de calcul pour la répartition de ses
aides sociales. L’objectif est d’être le plus proche possible de la réalité de l’étudiant en intégrant la situation
de vie de l’étudiant et de son entourage d’une part, et l’ensemble des revenus de ceux-ci d’autre part.
Concrètement, dans 8 cas sur 10, cela permettra d’augmenter l’aide allouée à l’étudiant.

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s