L’art de la paix: le rôle de Sant’Egidio sur la scène internationale

Plus de 200 personnes étaient présentes ce mercredi 16 juillet 2014, au Palais d’Egmont à Bruxelles, pour la présentation du livre « L’art de la paix – Le rôle de la Communauté de Sant’Egidio sur la scène internationale ». Une réunion en prélude à la  qui aura lieu à , du 7 au 9 septembre prochain.

pic: didierreynders.be

pic: didierreynders.be

La réunion de ce mercredi 16 juillet, était une initiative commune de la Communauté de Sant’Egidio et de l’Institut Egmont, avec le soutien du Service Public Fédéral Affaires Etrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement. Au cours de la soirée, le Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a souligné la collaboration fructueuse entre le diplomatie belge et Sant’Egidio, en particulier dans le contexte africain. L’ambassadeur Frank De Coninck, envoyé spécial de la Belgique pour les Grands Lacs, et Joëlle Jenny, directrice ‘Sécurité et Prévention’ des conflits du Service européen d’action extérieure, ont expliqué comment la diplomatie institutionnelle et la diplomatie d’acteurs non-institutionnels, comme Sant’Egidio, pouvaient se compléter.

Mgr Matteo Zuppi, évêque auxiliaire de Rome et médiateur pour Sant’Egidio, notamment au Mozambique, au Burundi et en République Démocratique du Congo, a souligné que la passion de changer le monde était à la base du travail pour la paix de Sant’Egidio. Enfin, Jan De Volder a présenté la rencontre internationale pour la paix « La paix est l’avenir » qui aura lieu du 7 au 9 septembre 2014 à Anvers. Il a précisé comme « l’esprit d’Assise » ne se limite pas à l’échange de belles paroles et de bonnes intentions, mais porte des fruits concrets de collaboration et de réconciliation, comme ce fut le cas cette année pour l’île de Mindanao aux Philippines.

Lors de la session de questions-réponses, de nombreux sujets furent abordés comme la nécessité de se pencher sur les causes des conflits, les flux financiers, mais aussi le rôle des femmes dans les processus de réconciliation, l’incapacité de la communauté internationale à résoudre le conflit israélo-palestinien et la nécessité de la prévention des conflits dans des pays comme la Thaïlande et la Birmanie.

source: infocatho.be

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s