LES COLLECTIONS SINGULIERES DU MRAC A LA BRAFA

Pour un week-end encore, jusqu’au 02 février, à 19h.00, ne manquez pas de découvrir quelques masques de très grandes tailles, instruments de musique, fétiches à clous, amulettes magiques, statues, parures, totems et autres objets ethnographiques, pour la plupart jamais exposés, issus des « Collections singulières » du « Musée royal de l’Afrique centrale » de Tervuren, mondialement réputé, mais fermé, depuis près de deux mois, pour d’importantes rénovations. Une occasion unique de s’imprégner de ces merveilles des arts premiers, par ailleurs également originaires d’Océanie et des Amériques, d’autant que le musée ne ré-ouvrira ses portes qu’en 2017!
Disposant, à la « BRAFA« , d’un vaste espace bien aéré, où nous sommes accueillis par une sympathique girafe, livrée pour la première fois aux yeux des visiteurs, le « MRAC » nous propose une exposition en quatre volets :
"Nkisi nkondi" / Ethnie Maloango / R.D. du Congo / Coll. "MRAC" / Ph. Dubois

« Nkisi nkondi » / Ethnie Maloango / R.D. du Congo / Coll. « MRAC » / Ph. Dubois

– construction d’un imaginaire : avec une tenue complète d’homme-léopard, un « nkisi nkondi » (objet couvert de clous, doté de pouvoirs magiques protégeant de la sorcellerie) ou un masque « gizengi »  à deux têtes (personnifiant un ogre dont les méfaits étaient relatés dans des contes populaires et appartenant à la catégorie des « mafuzo », redoutables et entourés d’interdits), ne pouvant être aperçus que de loin par les spectateurs, sans oublier un masque du groupe ethnique Yaka, surmonté d’un poisson et étant porté lors de la clôture du rituel de circoncision « n-khanda », afin d’assurer la transmission de la fécondité masculine des aînés à la génération suivante et de traiter l’impuissance sexuelle.
Masque "gizengi" / Ethnie Pende / R.D. du Congo / Coll."MRAC" / Ph. Asselberghs-Dehaen

Masque « gizengi » / Ethnie Pende / R.D. du Congo / Coll. »MRAC » / Ph. Asselberghs-Dehaen

– matérialité des formes, matières et couleurs : telle ce panneau d’initiation de l’ethnie Nkanu » mêlant compositions graphiques polychrome en deux dimensions et sculptures en demi ronde-bosse ou des masques aux dimensions hors normes.

Panneau d'Initiation / Ethnie Nkanu / R.D. du Congo / Coll. "MRAC" / Ph. Huysmans-Wuyts

Panneau d’Initiation / Ethnie Nkanu / R.D. du Congo / Coll. « MRAC » / Ph. Huysmans-Wuyts

 

– histoires de collections : où l’on apprend, photos d’époque à l’appui, qu’en 1934, Houzeau de Lehaie chargea, sur le toit de sa « Ford », qu’il véhicula jusqu’en Belgique, pas moins de 26 poteaux, récoltés chez les Guerzes de Guinée, qui sont tous devenus la propriété du « MRAC » et dont certains sont exposés, pour la première fois, à la « BRAFA ». Par ailleurs, témoignage du passage de Capucins portugais, au XVIIème siècle, les Chokwe de la R.D. du Congo nous ont laissé un siège de Roi tribal, … un authentique chef d’oeuvre.
– ethnomusicologie : matérielle, avec ses instruments anciens de toutes tailles (sélectionnés parmi les 8500 pièces du musée et de ses réserves, constituant la plus grande collection mondiale de musique traditionnelle d’Afrique centrale), et immatérielle, dans un décor africain contemporain, à l’écoute d’extraits sonores (retenus parmi les … 37000 témoignages sonores du « MRAC »). Parmi les instruments exposés, notons cette figure « zande », qui semble scander, de ses bras levés, la mélodie qui se joue son ventre, la musique étant, en Afrique, un moyen de communication privilégié entre les hommes ou entre ces derniers et ‘au-delà.
"Sanza Giangbwa" / Figure "zande" / Ethnie Uele / R.D. du Congo / Coll. "MRAC" / Ph. Asselberghs

« Sanza Giangbwa » / Figure « zande » / Ethnie Uele / R.D. du Congo / Coll. « MRAC » / Ph. Asselberghs

Tout comme nombre de masques africains (dont celui, grand format, des Mbala) ont pu influencé Picasso ou d’autres artistes occidentaux, les musiques d’Afrique représentent un terrain d’expérience incroyable pour les musiciens contemporains.
Mais nous ne pouvons passer sous silence une vitrine partiellement consacrée à des objets provenant de tribus de l’Ouest américain ou du Brésil, comme cette superbe coiffe des Kayapo, comptant parmi les derniers résidents de la jungle amazonienne qui, fort malheureusement, se réduit en jour en jour.
Coiffe / Ethnie Kayapo / Brésil / Coll. "MRAC" / Ph. Vandyck

Coiffe / Ethnie Kayapo / Brésil / Coll. « MRAC » / Ph. Vandyck

 

Nul doute qu’après avoir admiré ces « Collections singulières » de l’invité d’honneur (www.africamuseum.be), vous aurez envie de découvrir nombre de Galeries présentant des objets d’art tribal (8, 6´% des 131 Exposants provenant de 16 pays) ou ethnique (1, 1 %).
Tout comme l’invité d’honneur, le « MRAC », ces Galeries vous attendent, jusqu’au 02 février, à 19h.00, à la « BRAFA », sur le site de « Tour-et-Taxis », au sein d’un nouvel espace de 15.400 m2, offrant une décoration toute en légèreté et en transparence, qui contribue à perpétuer son atmosphère chaleureuse et conviviale. Prix d’entrée : 20€00 (gratuit jusqu’à 12 ans, 10€00 de 13 à 26 ans). Catalogue richement illustré : 10€00 (600 p.). Renseignements complémentaires sur http://www.brafa.be.
Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s