21è « Cinemamed », à Bruxelles, du 02 au 11 Décembre

© « Cinemamed »

Après une 20è édition virtuelle, le « Festival du Cinéma méditerranéen » – désormais connu sous le nom de  « Cinemamed » – est de retour, à Bruxellesdu jeudi 02 au samedi 11 décembreau « Ciné Aventure »au  « Palais des Beaux-Arts » (« Bozar »), au « Palace » et dans divers centres culturelsdont l’ « Espace Magh », sans oublier la possibilité d’accéder à des diffusions en ligne, via la plateforme belge « Sooner ».

A noter qu’une nouvelle compétition fait son apparition: “RêVolution, un Regard sur Demain”, qui s’inspire des  enjeux auxquels la jeunesse est confrontée pour s’émanciper.

Au « Palace », le jeudi 02, à 20h30, à l’occasion du Gala d’Ouverture, qui sera suivi d’une réception et d’une soirée musicale, nous pourrons assister à la projectionen avant-première belge, de : *** « Mes Frères et Moi » (Yohan Manca/Fra./ fiction/2021/108’/film présenté, en 2021, au « Festival de Cannes », dans la section « Un certain Regard »/ce long-métrage ayant été retenu pour la compétition RêVolution du « Cinemamed »).

Mes frères et moi: Dali Benssalah, Sofian Khammes, Maël Rouin Berrandou, Moncef Farfar
Mes Frères et Moi » (Yohan Manca) © « September Films »

Synopsis : « Nour a 14 ans. Il vit dans un quartier populaire au bord de la mer. Il s’apprête à passer un été rythmé par les mésaventures de ses grands frères, la maladie de sa mère et des travaux d’intérêt général. Alors qu’il doit repeindre un couloir de son collège, il rencontre Sarah, une chanteuse lyrique qui anime un cours d’été. Une rencontre qui va lui ouvrir de nouveaux horizons … »

Le samedi 11 décembre, à 20h, au « Palace », à l’occasion du Gala de Clôture, nous pourrons voir, avant une  réception et une soirée musicale : *** « My Kid (here we are) » (Nir Bergman/Israël-Ita./fiction/2020/92’/film retenu, en 2021, en sélection officielle du « Festival de Cannes »/projeté le lundi 06, à 18h45, au « Palace », & le mardi 07, à 19h, au « Ciné Aventure »).

My Kid: Shai Avivi, Noam Imber
« My Kid (here we are) » (Nir Bergman© « Imagine Film Distribution »

Synopsis : « Aharon a consacré sa vie à élever son fils autiste, Uri. Ils vivent ensemble dans une douce routine coupée du monde réel. Mais Uri est à présent un jeune adulte et il serait peut-être temps pour lui d’aller vivre dans une institution spécialisée. Sont-ils prêts pour cette séparation ? … »

8 Films en Compétition officielle, qui concourent pour le « Grand Prix », le « Prix Cineuropa », le « Prix de la Critique » et le « Prix du Public » :

*** « A Chiara » (Jonas Carpignano/Fra.-Ita./fiction/2021/81’/film présenté, en 2021, au « Festival de Cannes »à la « Quinzaine des Réalisateurs »/projetéen avants-premières belges, le lundi 06, à 18h45, au « Palace », & le mardi 07, à 19h, au « Ciné Aventure »).

A Chiara : Photo Swamy Rotolo
« A Chiara » (Jonas Carpignano© « Imagine Film Distribution »

Synopsis : « Chiara, 16 ans, vit dans une petite ville de Calabre, entourée de toute sa famille. Pour les 18 ans de sa
sœur, une grande fête réunit tout le clan. Le lendemain, Claudio, son père, part sans laisser de traces. Elle décide
alors de mener l’enquête pour le retrouver. A mesure qu’elle s’approche de la vérité, son propre destin se dessine … »

*** « Apples » (Christos Pickers/Grè.-Pol.-Slo./fiction/2020/90’/projeté, en avants-premières belgesle dimanche 05, à 19h, au « Ciné Aventure » & le lundi 06, au « Palace », à 18h45).

Apples

« Apples » (Christos Pickers) © « Bodega Films »

Synopsis : « Les hôpitaux de la ville regorgent de victimes d’une étrange maladie qui provoque une amnésie instantanée. Pour les personnes touchées dont les proches ne se manifestent pas, le gouvernement développe un programme expérimental de récupération pour reconstruire son identité … »

*** « Bonne Mère » (Hafsia Herzi/Fra./fiction/2021/99’/film présenté, en 2021, au « Festival de Cannes », dans la section « Un certain Regard »/projeté le samedi 04, à 21h30, au « Palace », & le lundi 06, à 21h, au « Palace »).

Bonne mère: Sabrina Benhamed
« Bonne Mère » (Hafsia Herzi) © « SBS Distribution »

Synopsis : « Nora, la cinquantaine, femme de ménage, veille sur sa petite famille dans une cité des quartiers nord de Marseille. Son fils aîné, incarcéré depuis plusieurs mois, attend son procès. Nora fait tout pour lui rendre cette attente la moins insupportable possible … »

Critiques la presse :

** par la Rédaction, pour « Le Parisien » : « ‘Bonne Mère’ est un grand film sur la pauvreté, très actuel, mais ce cinéma naturaliste, porté par des interprétations incroyables de vérité, des dialogues savoureux et des personnages attachants, n’accable pas le spectateur. »

** par Caroline Vié, pour « 20 Minutes » : « Halima Benhamed, actrice non-professionnelle, est éblouissante dans le rôle d’une quinquagénaire courageuse prête à tous les sacrifices pour la survie de sa famille. »

** par Thierry Chèze, pour « Première » : « ‘Bonne Mère’ est le portrait de cette résistante qui plie mais ne rompt pas. Le regard qu’Hafsia Herzi pose sur elle est bouleversant d’humanité mais dépourvu d’angélisme. »

*** « Haut et Fort » (Nabil Ayouch/Fra.-Maroc/fiction/2020/102’/film retenu, en 2021, en sélection officielle du  « Festival de Cannes »/également retenu pour la Compétition « RêVolutions »/projetéen avant-premières belges, le vendredi 03, à 21h15, au « Palace », & le mercredi 08, à 21h, au « Palace »).

Haut et Fort
« Haut et Fort » (Nabil Ayouch) © « Cinéart »

Synopsis : « Anas, ancien rappeur, est engagé dans le centre culturel d’un quartier populaire de Casablanca. Encouragés par leur nouveau professeur, les jeunes vont tenter de se libérer du poids de certaines traditions pour vivre leur passion et s’exprimer à travers la culture hip-hop … »

Critiques de la presse :

** par la Rédaction, pour « Le Parisien » : « Décoiffant, émouvant, dansant, le film, interprété par ceux, professeur comme élèves, qui y jouent leurs propres rôles, épate tant par sa fibre sociale que par cet hommage que le cinéaste rend au bouillonnement de la jeunesse et à ces centres culturels qui leur permettent de franchir toutes les barrières. »

** par Fernando Ganzo, pour « Les Cahiers du Cinéma » : « La douceur du film pourrait sembler un gage d’idéalisation, mais ne l’est pas tant : Ayouch a une vision noble du talent, qui ne peut être compris qu’en saisissant ce que chacun a de beau. » 

** parr Renan Cros, pour « Cinema Teaser » : « D’abord décontenancé par le sujet, on se laisse très vite emporter par la jubilation de voir un film lumineux être pourtant aussi politique et inquiet sur l’état du monde. »

*** « Hive » (Blerta Basholl/Albanie-Kosovo-Macédoine du Nord-Suisse/fiction/2021/84’/film lauréat de l’ « Antigone d’Or »au « Cinemed », à Montpellier/projeté le lundi 06, à 21h30, au « Palace », le vendredi 10, à 21h30, au « Ciné Aventure »).

« Hive » (Blerta Basholl) © « Level K »

Synopsis : « Fahrije, dont le mari a disparu depuis la guerre au Kosovo, est obligée de subvenir aux besoins
de sa famille. Elle obtient un permis de conduire et commence à travailler. Dans son village, un environnement ultra traditionnel et patriarcal, les gens se mettent à jaser, à la critiquer. Têtue, énergique et libre d’esprit, Fahrije choisit de ne pas les écouter … »

*** « Murina » (Antonela Alamat Kusijanovic/Cro.-Brésil-USA-Slo./fiction/2021/90’/film lauréat, en 2021, de la « Caméra d’Or », à la « Quinzaine des Réalisateurs », du « Festival de Cannes »/projeté le samedi 04, à 17h, au « Ciné Aventure » & le lundi 06, à 19h15, au « Ciné Aventure »).

Afficher l’image source
« Murina » (Antonela Alamat Kusijanovic) © « The Match Factory »

Synopsis « Julija, une adolescente fougueuse, et Ante, son père autoritaire, vivent une existence tranquille mais isolée sur une île croate. Alors qu’Ante tente de négocier un accord qui changera peut-être leur vie, la visite d’un vieil ami de la famille fait émerger des tensions. Julija entrevoit l’opportunité d’un avenir nouveau dans la venue du visiteur et ces quelques jours portent la marque du désir et de la violence … »

*** « Tom Medina » (Tony Gatlif/Fra.-Sui./fiction/2021/100’/projeté le jeudi 09, à 18h30, au « Palace  », & le samedi 11, à 19h, au « Ciné Aventure »).

Tom Medina: Slimane Dazi
« Tom Medina » (Tony Gatlif) © « Les Films du Losange »

Synopsis « Dans la mystique Camargue, Tom Medina débarque en liberté surveillée chez Ulysse, homme au grand
cœur. Tom aspire à devenir quelqu’un de bien mais il se heurte à une hostilité ambiante qui ne change pas à son égard. Quand il croise la route de Suzanne, qui a été séparée de sa fille, Tom est prêt à créer sa propre justice pour prendre sa revanche sur le monde … »

Critiques de la presse :

** par Margherita Gera, pour « Les Fiches du Cinéma » : « En s’inspirant de son adolescence, Tony Gatlif signe un film sincère et vivant, où la quête d’identité est indissociable de celle – plus urgente encore – de liberté. »

** par la Rédaction, pour « Le Parisien » : « Il est certain que des scènes de ce film resteront pour leur beauté, la manière de filmer chevaux et taureaux au plus près, en liberté, comme pour sentir le danger. »

** par Samuel Douhaire, pour « Télérama » : « À l’image de Tom, son héros trompe-la-mort dans cette saisissante scène d’ouverture, le nouveau film de Tony Gatlif – et peut-être son plus beau, plus de quarante ans après ses débuts – est d’une audace folle. »

*** « Costa Brava, Lebanon » (Mounia Akl/Liban-Fra.-Esp.-Suè.-Dan.-Nor.-Qatar/fiction/2021/106’/projeté le  vendredi 03, à 19h30, au « Palace », & le mardi 07, à 21h15, au « Palace »).

Afficher l’image source
« Costa Brava, Lebanon » (Mounia Akl© « MK2 Films »

Synopsis : « La famille Badri vit isolée dans les montagnes libanaises à l’écart du reste du pays. Lorsque le
gouvernement prévoit de construire une grande décharge sur leurs terres, les tensions cachées au sein de la famille surgissent …
 »

Afin de remettre en question l’actualité et de pouvoir partager nos opinionsl’intéressante section « MeDoc » , souvent suivie d’un débat, nous propose 16 films, parmi lesquels nous retenons, subjectivement :

*** « La Mesure des Choses » (Patric Jean/Bel.-Fra.-Sui./documentaire/2021/90’/film lauréat, en 2021, d’une « Mention du Jury », au « Festival International du Film Francophone »à Namur/projeté, en présence du réalisateur, en avant-premières bruxelloise, le dimanche 05, à 18h30, au « Palace », et hennuyère, le vendredi 03, à 20h, à Ath, au « Cinéma l’Ecran »).

La Mesure des Choses
© « Libération Films »

Synopsis : « En Méditerranée, dans un lieu réel et fictif à la fois, la voix de Dédale donne les derniers conseils de sagesse à Icare qui s’apprête à s’envoler. Ce faisant, il questionne notre monde contemporain, où se mêlent la
destruction, mais aussi la beauté et l’humanité … »

*** « One more Jump » (Emanuele Gerosa/Ita.-Liban-Sui./documentaire/2020/82’/également retenu pour la Compétition « RêVolutions »/projeté le jeudi 09, à 21h, au « Ciné Aventure »).

One More Jump
« One more Jump » (Emanuele Gerosa) © « Wayna Pitch »

Synopsis : « Abdallah, athlète professionnel, a réussi à s’échapper de Gaza. Son ami Jehad, lui, y vit toujours. Il y
entraîne de jeunes athlètes, pour qui le sport reste le seul espace teinté d’espoir, au milieu du conflit israélo-palestinien. Faut-il partir pour accomplir ses rêves ou rester pour se battre pour son pays ? »

Critiques de la presse :

** par Alexandra Schwartzbrod, pour « Libération » « Sous la direction d’Emanuele Gerosa, la caméra de Matteo Delbò filme au plus près les destins opposés et contrariés de ces deux ex-amis en les suivant pas à pas dans les rues de Gaza ou de Florence. On devine à leur visage le désespoir, la frustration, l’abandon, l’exil. C’est bouleversant de rêves brisés et d’attentes vaines. »

** par Nadia Meflah, pour « Bande à part » : « Portrait sensible de la condition des jeunes Palestiniens, en état de grâce par leurs gestes esthétiques, le documentaire est aussi un témoignage bouleversant sur la condition du réfugié. » 

** par Gilles Tourman, pour « Les Fiches du Cinéma » « Emanuele Gerosa signe un documentaire bouleversant. »

*** « Sabaya » (Hogir Hirori/Suè./documentaire/2021/91’/projeté, en avant-première belge, le vendredi 03, à 18h45, au « Ciné Aventure »).

Sabaya
« Sabaya » (Hogir Hirori) © « Dalton Distribution » © « MTV Documentary Films »

Synopsis « Avec un téléphone portable et une arme à feu, Mahmud, Ziyad et leur groupe risquent leur vie en
essayant de sauver des femmes et des filles yézidies détenues en tant que sabaya (esclaves sexuelles), dans le camp le plus dangereux du Moyen-Orient‘Al-Hol’, en Syrie … »

*** « Mères » (Myriam Bakir/Fra.-Maroc/documentaire/2020/62’/film lauréat, en 2020, d’une « Mention spéciale du Jury », au « Festival national du Film » , à Tanger, et du « Grand-Prix Enjeux », au « Festival PrixMed »à Marseille/diffusé par « TV2 M Maroc », il a été vu par près de 3 millions de téléspectateurs/ projeté le samedi 11, à 18h, au « Palace »).

« Mères » (Myriam Bakir)© « Sedna Films » © « Abel Aflam »

Synopsis : « Au Maroc, larticle 490 du Code pénal condamne les mères célibataires à la prison ferme. Et la Société les fustige comme des parias. Pour les défendre, Mahjouba Edbouche a fondé l’association ‘Oum El Banine’ (‘Mère des Enfants’) qui accueille les femmes enceintes non mariées. La réalisatrice nous entraîne dans ce lieu qui les protège et nous montre leur parcours, de leur arrivée à l’association jusqu’à la naissance d’un enfant et, parfois, jusqu’à la réconciliation avec leur famille … »

*** « Le Retour : la Vie après Daech » (« The Return: Life After ISIS »/Alba Sottora/Esp.-UK/documentaire/2021/ 90’/projeté le mercredi 08, à 18h, au « Ciné Aventure »).

Image du RETOUR: LA VIE APRÈS ISIS d’une femme assise avec un enfant sur ses genoux.
« Le Retour : la Vie après Daech » (Alba Sottora) © « Metfilms Sales »

Synopsis : « Nous pénétrons dans la prison du camp Roj, en Syrie, qui accueille les femmes de combattants de Daech. Parmi elles, probablement la plus célèbre recrue britannique, Shamima Begum, qui a fui le pays lorsqu’elle avait 15 ans, et Hoda Muthana, originaire des États-Unis, qui aurait incité ses abonnés sur ‘Twitter’ à soutenir l’État
islamique. Universellement honnies par les médias, ces femmes racontent leurs histoires pour la toute première fois … »

Sur le site web “Women and Hollywood”, la réalisatrice espagnole Alba Sotorra écrivit : “Je ne pourrai jamais comprendre comment une femme occidentale peut prendre la décision de tout abandonner pour rejoindre un réseau qui commet des atrocités telles celles perpétrées par ‘Daech’, en Syrie. »

De son côté, l’une de ces femmes de « Daech »une AméricaineHoda Muthana, dit, dans ce documentaire :  « Lorsque vous subissez un lavage de cerveau, vous ne vous en rendez pas compte tant que vous n’en sortez pas. J’ai tout pris trop vite, et trop profondément. » 

Bien loin de cette triste réalité, soulignons, qu’outre la programmation de séances scolaires, les familles et enfants, ne sont pas oubliés, le « Palace » les attendant, le dimanche 05, à 15h15, au « Palace », pour écouter un conte, recommandé à partir de 8 ans, intitulé « Ritournelle ».

Synopsis « Il est question d’une femme et d’un homme, sans enfants, d’une fée, de trois petites filles, de fil et d’aiguille, de deuil, de chemin et de route, d’ogres et d’ogresse, de soleil rouge et de sifflet magique, de beauté intérieure, de différence, d’intelligence du cœur, d’une petite ritournelle et d’un prince, évidemment ! » 

Ensuite, à 16h30, en ce même lieu, projection d’une animation de haute qualité :

*** « Où est Anne Frank ? » (Ari Folman/Bel.-Lux.-Fra.-P.B.-Israël/animation/2021/90’/film présenté, en 2021, hors compétition, au « Festival de Cannes »).

Synopsis « De nos jours. Kitty, l’amie imaginaire d’Anne Frank, celle à qui Anne a consacré son journal intime, prend vie par magie dans la maison d’Anne Frank, à Amsterdam. Elle pense que, si elle est vivante, Anne doit l’être aussi. Elle se lance alors dans une quête incroyable pour trouver Anne … »

Où est Anne Frank !

« Où est Anne Frank ? » (Ari Folman) © « Cinéart »

Kaleem Aftab, pour « Cineuropa.org » : « Ce film est un petit bijou. Beaucoup de films sur la crise des réfugiés ont été réalisés ces dix dernières années, suite au ‘Printemps arabe’, mais celui-ci se démarque, pour être un film familial, qui ne craint pas de mettre en avant la responsabilité des vieilles puissances coloniales, qui commémorent des figures comme celles d’Anne Frank, mais oublient les leçons données par son destin à l’heure de faire preuve d’empathie avec ceux qui fuient des zones de guerreLe travail d’animation, dirigé par Lena Guberman, est formidable, laissant l’histoire au premier plan, s’étant appuyé sur 159.000 dessins individuels, créés dans 15 pays, en utilisant une toute nouvelle technique qui combine des fonds statiques avec des figures animées classiques en 2D, la ‘Hinterhaus’ ayant été recréée sous forme de maquette, ce qui a permis aux auteurs d’obtenir des images réelles, filmées par de vraies caméras, les personnages dessinés ayant été placés, ensuite, sur ces décors. C’est une technique aussi innovante que le film est brillant. » 

Le samedi 11, à 15h15, toujours au « Palace », un autre conte est programmé, recommandé à partir de 06 ans : « De Fil en Aiguille » (accès gratuit), suivi, à 16h30 d’une séance (50′) de 4 courts-métrages animés : « Maman pleut des Cordes » (Hugo de Faucompret/Fra./2021/29’/en avant-première nationale), « Le Monde de Dalia » (Javier Navarro/ 2020/03′), « Tout sur Maman » (Dina Velikovskaya/2015/07′) & « Le Réveillon des Babouchkas » (Natalia Mirzoyan/ 2019/08′).

Maman pleut des cordes
« Maman pleut des Cordes » (Hugo de Faucompret) © « Les Films du Préau »

Quant aux seniors, unlong-métrage populaire leur est dédié : *** »Les Aventures de Rabbi Jacob » (Gérard Oury/ Fra./fiction/1973/95′), projeté le mardi 07, à 14h, au « Palace », mettant à l’honneur Louis De Funès (1914-1983), au sujet duquel une exposition, avec force documents, lui est consacrée, jusqu’au dimanche16 janvier 2022, en ce même cinéma « Palace ». Ouverture : les lundis, mardis et jeudis, de 11h à 18h, les mercredis, vendredis et samedis, de 11h à 19h. Prix d’entrée : 10€ (08€, de 06 à 17 ans, pour les étudiants, enseignants et seniors / 07€, pour les membres d’un groupe scolaire / 0€, pour les moins de 06 ans/32€, pour 2 adultes et 2 enfants).

Louis De Funès, dans « Les Aventures de Rabbi Jacob » (Gérard Oury)

Par ailleurs, la section « Panorama » nous propose 14 longs-métrages hors compétition, alors que le projet « Halaqat » programme 3 documentaires de production arabo-européenne, à découvrir à « Bozar », le lundi 06, à 18h et 20h30, ainsi que le mardi 07, à 20h30.

S’inscrivant dans le programme “Tunisie en Mouvements”, initié par « Wallonie Bruxelles International », le « Cinemamed », dresse, au travers de 17 films, un portrait du Maghreb d’aujourd’hui, grâce à la jeune génération engagée de cinéastes du sud de la Méditerranée, alors que 18 films produits ou co-produits en « Fédération Wallonie-Bruxelles » composent la section « Med in Belgium », des séances associatives étant prévues aux centres culturels, « L’entrelas », à Evere, « Armillaire », à Jette, et « Archipel 19 », à Koekelberg, ainsi qu’à la « Maison des Femmes », à Schaerbeek, des soirées étant également prévues, au « Cinéma l’Ecran » , à Ath, au « Kinograph », à Ixelles, et au « Centre culturel de Rixensart ».

Outre quelques films déjà cités, projetés en avant-premières belges (10 au total), dans le cadre du « Cinemamed », 3 autres longs-métrages le seront : « Marx peut attendre » (Marco Bellochio/Ita./2021/101’), « My Kid » (Nir Bergman/ Israël/2021/ 92’) et « Squad » (Ayten Amin/Égypte/2021/96’), une séance (98′) de 5 courts-métrages étant programmée, le dimanche 05, à 19h15, au « Ciné Aventure ».

Mamaliga-Orkestar
© « Mamaliga Orkestar »

Enfin, outre la possibilité se suivre des cours de cuisine orientale, deux DJ, « Radio Martiko » & « LaSirocco », ainsi que deux groupes, « Mamaliga Orkestar » & « Sultanats, B’net Chaabi », animeront, au « Palace », trois soirées du Festival le plus pimenté de Bruxelles, le « Cinemamed ».

Comme l’écrit le Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudy Vervoot : « Aujourd’hui, plus que jamais, la culture est nécessaire au vivre-ensemble ! »

C’était la dernière séance en présentiel, pour la 1ère année au « Palace » © « Cinemamed »/2019

Prix unique par séance (à l’exception des deux Galas) : 6€. Pass pour cinq séances (à l’exception des deux Galas) : 25€. Prix pour chacun des Galas d’Ouverture et de Clôture (réception et soirée musicale incluses) : 10€. « Art. 27 » : acceptés (à l’exception des deux Galas). Obligations sanitaires : présentation du « Covid Safe Ticket » et d’une pièce d’identité, ainsi que du port du masque bucal. Site web : http://www.cinemamed.be.

Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s