Carnaval aux Bahamas : Comment réaliser des Coiffes et Masques « Junkanoo » ?

Afin de pouvoir varier les activités pendant le confinement, enfants et parents vivant sous un même toit, participez à un atelier ludique, haut en couleur, en confectionnant une coiffe ou un masque de « Junkanoo », amenant ainsi le Carnaval des Bahamas à la maison

D’abord, d’où vient le nom de « Junkanoo » ?

Il viendrait du nom « John Canoe », un chef de tribu africaine, qui, régnant sur Fort Brandenburg, en Côte d’Ivoire, au XVIIè siècle, obtint l’autorisation de célébrer les fêtes de fin d’année, avec les membres de sa tribu à ses côtés…

… Mais l’histoire de ce Carnaval est plus ancienne, prenant sa source dans une tradition datant de l’esclavage, aux XVIè et XVIIè siècles, quand les Africains se voyaient accorder trois jours libres, afin de pouvoir célébrer Noël

… Et, à l’image de l’actuel « Carnaval d’Ath », l’on apprécie rire des autres. Aux Bahamas, à l’époque, les esclaves aimaient se moquer de leurs maîtres

Traditionnellement, le« Junkanoo Festival » débute, au lendemain du jour de Noël, le 26 décembre, à 2h du matin, sur toutes les îles et à Nassau, la Capitale, en respect de la tradition.

Chaque troupe, pouvant regrouper plusieurs dizaines de personnes, s’organise selon un thème donné et se prépare pendant de longs mois, comme le font les troupes brésiliennes au Carnaval de Rio. Aux Bahamas, le jour J, les troupes interprètent le thème de différentes façons, à travers les chorégraphies, les costumes et la musique.

À l’issue de la parade, un comité de juges décerne les prix qui récompensent les meilleurs groupes, puis les Bahaméens se lancent dans la préparation du carnaval de l’année suivante !

Et pour ne pas perdre le sens du rythme, les Junkanoo participent aux« Gombay Summer Festivals », qui se déroulent chaque année, tous les week-ends de la mi-juin à début août, un peu partout aux Bahamas.

Les présentations étant faites, passons à la réalisation de coiffes et masques Junkanoo :

  1. Prenez un carton léger, style carton à pizza ou petit emballage en carton, découper une forme de coiffe ou de masque.
  2. Recouvrir de papier crépon ou de tissu ou peindre la coiffe ou le masque d’une ou plusieurs couleurs.
  3. Pour une coiffe, prendre un cintre métallique, le tordre et le façonner afin de lui permettre de supporter une coiffe.
  4. Recouvrir la structure métallique de mousse (style mousse de matelas) ou de papier bulle pour protéger la tête. 
  5. Coller la coiffe sur la structure métallique.
  6. On peut aussi découper une bande cartonnée, la peindre et l’agrafer à la coiffe.
  7. Décorer la coiffe de strass, plumes, paillettes, perles, cabochons si elle n’est pas peinte… et le tour est joué. 

Résultat d’un atelier, une coiffe telle que nous pouvons la réaliser, à la maison

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter l’ « Office de Tourisme des Bahamas », à Paris, via cette adresse électronique : info@bahamas.fr, ou par téléphone, au N° : 00.33/1/45.26.62.62.

Bon amusement et prenez bien soin de vous !

Anny Dimelow

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s