21ème Brussels Short Film Festival

Pour la 21ème année successive, le « BSFF » (« Brussels Short Film Festival ») nous attend du mercredi 25 avril au dimanche 06 mai, au « Centre Culturel Flagey » et au « Vendôme »), à Ixelles, ainsi que dans leCentre-Ville de Bruxelles (« Palais des Beaux Arts »/« Bozar », au « Palace » et au « Mont des Arts ».

Pour la Soirée d’Ouverture, rendez-vous le mercredi 25 avril, à 19h30, au « Studio 4 » du « Flagey », une« carte blanche » étant offerte au « Festival de Clermont-Ferrant » (« Clermont ISFF »/165.000 spectateursen 2018/  prochaine édition : du 01 au 09 février 2019), à l’occasion de ses 40 ans. Deux sélections nous sontproposées, intitulées « A courts de Rôles » et « Short Comedy Club », nous présentant des courts-métrages en provenance de 3 continents. Parmi eux, notons :

  • « Escargore » (Olivier Hilbert/N.-Z.)
  • « Meu amigo Nietzsche » (Fáuston Da Silva/Brésil)
  • « Glenn owen Dodds » (Frazer Bailey/Aus.)
  • « Trolls » (Brianne Nord-Stewart/Can.)
  • « Collision » (Nacho Vigalondo/Esp.)

Quant à la Soirée de Clôture, le dimanche 06 mai, également au « Studio 4 » du « Flagey », elle nous permet de connaître tous les lauréats, désignés par 5 jurys, une sélection de courts primés étant prévue.

Entretemps, nous auront pu assister à la projection de 329 films, ainsi répartis :

  • 60 films (24 séances), issus de 30 pays, de la Compétition internationale (sur 4.340 courts inscrits, de 96 pays) ;
  • 34 films de la Compétition nationale (sur 400 courts inscrits) ;
  • 35 films de la Compétition « Next Generation » (sur 1.066 courts inscrits), 16 courts étant belges ;
  • 200 films hors Compétition, proposés en 4 sections (« Musts »« Travelling »« Rock n’Roll » et « Events », cette dernière étant constituée des films proposés à la Soirée d’Ouverture et à la « Nuit du Court »).

Pour ce qui concerna la section « Travelling », comme son nom, en anglais, l’indique, elle nous invite au voyage, avec, pour la première fois au « BSFF », une mise à l’honneur du cinéma coréen, avec deux programmes rétrospectifs, l’un consacré aux courts primés lors du « SESIFF » (« Seoul International Extreme-Short Image & Film Festival ») et l’autre consacré aux films d’étudiants de la « KAFA » (« Korean Academy ofFilm Arts »).

« The Silent Child » (C. Overton & R. Shenton/U.K./ »Oscar du meilleur Court de Fiction » 2018)

Autre nouveauté au « BSFF » : le cinéma suisse, avec 3 programmes, l’un consacré à la réalisatrice franco-suisse Ursula Meier – « Ours d’Argent », en 2012, à « La Berlinale », à Berlin, pour « L’Enfant d’en Haut »(Sui.-Fra/2012/ 97′)-, un autre dédié au documentaire et un troisième, afin d’offrir un focus aux étudiants de l’ « ECAL » (« Ecole Cantonale d’Art de Lausane ».

Enfin, une habituelle sélection latino américaine nous est proposée par le « Festival de Cinémas et Cultures d’Amérique latine », de Biarritz, avec, cette année, entre autres :

  • « Centauro » (Nicolas Suarez/Arg.) ;
  • « Rina de Gatos » (Jairo Boisier/Chili) ;
  • « Irma » (Alejo Schettini & German Tejeira/Uruguay).

Du côté de la section « Rock n’Roll », une nouveauté, consacrée à une émission culte de « Canal + », à l’occasion de ses 25 ans, avec une sélection « Cinégro » de courts pimentés ayant marqué cette émission.

Par ailleurs, nous retrouvons, au sein de cette même section, des sélections de :

  • « Très Court », avec ses films européens, de moins de 3 minutes, proposés par le « Très Court International Film Festival » ;
  • « Courts Mais Trash », des films de jeunes auteurs, proposés par Festival éponyme ;
  • « Funny Shorts », des courts drôles, retenus suite à un concours sur le site du présent Festival, cette sélection nous étant présentée sous le Chapiteau du Festivalplace Ferdinand Cock, àIxelles, les spectateurs étant appelés à applaudir chaque film projeté, l’applaudimètre permettant de désigner le lauréat, qui reçoit 500€.

Enfin, dans la section « Musts », nous trouvons, outre les courts, déjà évoqués, de la Soirée d’Ouverture : les « Oscars », une découverte d’heureux nommés de la récente édition 2018, dont :

– les « Oscars », une découverte d’heureux nommés de la récente édition 2018, dont :

  • « The Silent Child » (Chris Overton & Rachel Shenton/UK/Oscar du meilleur Court de Fiction);
  • « Watu Wote » (Katja Benrath & Tobias Rosen/Kénya-All.) ;
  • « My Nephew Emmett » (Kevin Wilson Jr./USA).

– les « European Film Awards », des courts primés à Berlin, RotterdamVenise, … Parmi eux :

  • « Wannabe » (Jannis Lenz/All.-Aut.) ;
  • « Gros Chagrin » (Céline Devaux/Fra./Prix du meilleur Court-Métrage au « Festival de Venise »2017) ;
  • « Hevêrk » (Rûken Tekeş/Turquie).

– les projections gratuites en plein air, au « Mont des Arts ».

– les séances des courts primés, présentés à trois reprises, à Ixelles, au « Vendôme », les lundi 07 et mardi 08 mai, ainsi qu’au « Flagey », le dimanche 06 mai, après la remise des prix aux lauréats.

… Et puisque nous venons d’évoquer des films nommés aux « Oscars », en 2018, n’oublions pas que le filmremportant le Grand-Prix du « BSFF » est directement nommé pour l’édition 2019 des « Oscars »

Mais, bien sûr, le « BSFF » ne se limite pas à des projections, puisqu’il accueille un « marché du court-métrage », organisé dans le but d’encourager la vente et la programmation à l’étranger des réalisations belges.

En outre, de nombreux « workshops » (concours de scénarioscomposition musicaleateliers de doublage et de pitching, …) sont mis en place afin de créer des synergies. En favorisant les rencontres, le but est de faciliter la 
fabrication d’un réseau, mais aussi la naissance de nouveaux projets.

Des ateliers sont, également, proposés aux adolescents et jeunesde 8 à 21 ans, sous l’appellation « Youth », consacrés au doublage et aux critiques de films, sans oublier que des jeunes, de 15 à 18 ans, assurent la couverture médiatique du Festival, 5 autres jeunes, de 16 à 21 ans, constituant le « Jury des Jeunes ». N’oublions pas, non plus, la programmation de 6 séances pour des enfants francophones, de 8 à 12 ans, une pour leurs homologues néerlandophones, une pour les ados, de 12 à 14 ans, et une autre pour les jeunes de 15 à 17 ans.

Les plus petits ne sont pas oubliés, 2 séances étant destinées aux enfants, de 6 à 8 ans. Pour tout ce « jeune public », le « BSFF » a pour but de :

  • sensibiliser à l’image, au 7ème Art, par l’intermédiaire du court-métrage ;
  • observeranalyserdévelopper le sens critique sur l’image ;
  • permettre la rencontre avec des œuvres et des artistes ;
  • guider vers une démarche de créationstimuler l’imagination et la créativité ;
  • découvrir les techniques du Cinéma.

« Watu Wote » (Katja Benrath & Tobias Rosen/Kénya-All./nommé aux « Oscar » 2018

En évoquant les jeunes, l’on ne peut oublier que c’est au « BSFF » que certains acteurs belges renommés ont débuté leur carrière. Ainsi, en 2000, Cécile de France remporte son tout premier Prix d’Interprétation ! … D’autres suivront, tels, en 2003, pour « L’Auberge espagnole » (Cédric Klapisch/Fra.-Esp./2002/122′), le « César » et le « Prix Louis Lumière du meilleur Espoir féminin » ; en 2005, « Prix Romy Schneider du meilleur Espoir féminin » ; en 2006, pour « Les Poupées russes » (Cédric Klapisch /Fra.-UK/2005/125′) le « César de la meilleure Actrice dans un second Rôle » ; en 2007, pour « Où est la Main de l’Homme sans Tête » (Guillaume & Stéphane Malandrin/Fra.-Bel./2009/  104′), le « Bayard d’Or de la meilleure Comédienne », au « FIFF », à Namur ; en 2008, pour « Un Secret » (Claude Miller/Fra.-All./2007/100′), « Globe de Cristal de la meilleure Actrice » ; …

En 1999, Marion Hansel étant la marraine du Festival, Bouli Lanners présente son premier court- métrage, lui qui, en 2013, pour sa prestation dans « De Rouille et d’Os » (Jacques Audiard/Fra.-Bel./2012/122′), reçoit le« Magritte du meilleur Acteur dans un second Rôle », un an après que son long-métrage « Les Géants » (Bel./ 2011/85′) ait remporté 5 « Magritte du Cinéma », tout comme en 2017, avec son autre film « Les Premiers, les Derniers » (Bel.-Fa./2016/97′)… Et tout commença avec un court présenté à Ixelles, au « BSFF » ! …

Mais le « BSFF » n’est pas uniquement un Festival de jeunes espoirs. Ainsi, c’est avec énormément d’émotion qu’en 2014, pour « Albertine » (Alexis Van Stratum/Fra./2013/20’/« Prix de la Critique » du « BSFF »), que l’actrice française Jacqueline Staup (1932-2014),  qui tourna sous la direction de Konstantinos (CostaGavras, Louis Malle, Henri Verneuil, …, reçut, à … 82 ans, trois mois avant son décès, son premier « Prix d’Interprétation féminine », qui sera suivi de deux autres Prix similaires, en Espagne (« Filmets Film Festival », à Badalona) et au Japon (« Festival International du Court Métrage », à Sapporo), « Albertine » recevant, en outre, en 2015, le « Best Narrative Short Award », au « Coronado Island Film Festival », aux Etats-Unis ; le « Prix du Meilleur Film », au « Mumbaï Shorts International Films’ Festival », en Inde ; le « Grand-Prix de la Séléction internationale », au « Festival des 24 courts du Mans », le « Prix du meilleur Court-Métrage »au « Festival International du Film de Cleveland »aux Etats-Unis ; ainsi que le « Prix du Public », au « Festival du Film Européen », àMamers, et au« Festival Court Toujours », à Genève.
Ayant été primés au « BSFF », plusieurs autres filmsobtintent ensuite des Prix prestigieux, tels :
– en 2013, pour « Le Cri du Homard » (Nicolas Guiot/Fra.-Bel./2012/30′), « Grand Prix », à Ixelles« Prix du meilleur Film de Fiction », à « Média 10/10 », à Namur, obtient le « César » et le « Magritte du meilleur Court-Métrage » ;
– en 2013, pour « Curfew » (Shawn Christensen/USA/2012/19′), « Prix du Public » et « de la meilleure Interprétation féminine », à Ixelles, remporte l’ « Oscar du meilleur Court-Métrage de Fiction » ;
– en 2014, pour « Avant que de tout perdre » (Xavier Legrand/Fra./2013/29′), « Prix du Public », à Ixelles, reçoit le « César du meilleur Court-Métrage ».
… Et que dire de la qualité du premier Jury du « BSFF », constitué de Alain BerlinerGérard CorbiauBenoît Mariage et Jaco Van Dormael, … une réelle mise à l’honneur du Cinéma belge contemporain!!! …

A souligner, enfin, que, comme chaque année, pour la 21ème fois, en paraphrasant Paul Feval (1816-1887), dans son ouvrage « Le Bossu » (1857), « si nous ne venons pas au « BSFF », le « BSFF » ira à nous », un « best off » est prévu, en décentralisation, à Charleroi, le jeudi 07 juin, au Quai Arthur Rimbaud, 10 ; à Liège, le mercredi 30 mai, au « Sauvenière » ; à Namur, le lundi 28 mai, au « Caméo » ; à Néthen, le vendredi 25 avril, au « Centre culturel de la Vallée de la Néthen »; et à Tournai, à « Imagix ».

Prix du Pass (incluant les Sorées d’Ouverture et de Clôture, la « Nuit du Court » et un Catalogue, en plus de l’accès à toutes les séances : 33€ (25€, jusqu’au 17 avril inclus). Prix d’accès pour les Soirées d’Ouverture et de Clôture : 10€ (8€, jusqu’au 17 avril inclus). Prix d’accès à la « Nuit du Court » : 13€ (10€, jusqu’au 17 avril inclus). Prix par séanceà l’exclusion des Soirées d’Ouverture et de Clôture : 6€ (« Article 27 » bienvenus).Adresses pour la pré-vente :  http://bsff.be/shop/ et à la « FNAC ».

Yves Calbert.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s