LE 7E RANG – Photographies de Xavier Lambours

C’est à une projection en images fixes de la grande histoire du cinéma que nous convie le photographe Xavier Lambours au travers de son exposition. A son incroyable tableau de chasse sont accrochés une star du cinéma muet, Lillian Gish qui tourna notamment avec D.W. Griffith ; des acteurs de l’âge d’or hollywoodien dont James Stewart et Anthony Perkins ; des metteurs en scène de la Nouvelle Vague, François Truffaut et Jean-Luc Godard, ou encore de grands réalisateurs américains tels que Woody Allen, Clint Eastwood, Martin Scorsese et David Lynch. Vertigineux !

« Les portraits de Xavier Lambours déplacent les codes de la photographie vers le cinéma ou plutôt irriguent la photographie par le cinéma, chaque image semblant impliquer un micro-scénario ou concentrer sur elle un roman-photo fulgurant. » Stéphane Marti Président de la Fondation Fellini.

Gérard Depardieu

Ces portraits, représentant plus de 30 ans de carrière, réalisés dans les coulisses des plus importants festivals, n’ont absolument rien d’un travail de simple paparazzi. En effet, loin du fait divers ou de la photo-buzz, Xavier Lambours a réussi pour chacune de ses images à concilier derrière son objectif deux extrêmes : capter l’intensité d’un événement « live » tout en maîtrisant un cadre et une atmosphère révélant, comme par magie, l’état de conscience du protagoniste. C’est peut-être cela le secret des photographes, cette capacité à repérer ce moment particulier et rare où une certaine infinité sublime l’instant présent. Un coup d’oeil permettant à ces différents portraits de s’extirper de l’anecdotique et d’ainsi vivre au-delà d’un journal people pour être aujourd’hui présentés dans un musée du cinéma.

La Maison du diable, espace culturel de la Fondation Fellini, accueille, en première suisse, une cinquantaine d’oeuvres d’un photographe-cinéphile, lauréat du prix Nicéphore Niépce en 1994, ayant posé un regard sur le cinéma à mi-distance entre l’admiration du fan et l’objectivité du critique de fond de salle, très précisément du 7e rang !

Du 10 février au 22 avril 2018
Maison du diable, cinéma & culture visuelle, Rue des Creusets 31,
1950 Sion Fondation Fellini pour le cinéma, Sion

 

Nicolas Rouiller, commissaire de l’exposition

Directeur de la Maison du diable, Espace culturel de la Fondation Fellini

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s