Droits de l’homme en Hongrie

Migrants from Syria walk in Macedonia near the Greek border

Lundi après-midi, les députés de la commission des libertés civiles ont débattu de la situation des droits fondamentaux en Hongrie, en présence du ministre hongrois de la justice, László Trócsányi, et de représentants de la société civile.

Plusieurs députés ont soulevé la question des réfugiés et des migrants, en demandant une clarification quant à un projet de loi proposant de placer en détention de façon automatique les demandeurs d’asile durant toute la durée de leur demande. Certains députés ont posé des questions sur l’indépendance de la Cour constitutionnelle et sur le pluralisme des médias. D’autres ont exigé des réponses sur le plan gouvernemental obligeant les dirigeants d’ONG à déclarer leurs biens personnels, au même titre que les députés nationaux. Les députés européens ont également posé des questions sur les mesures pour améliorer la situation des prisons surpeuplées et sur la situation des femmes, dans le contexte de la Convention d’Istanbul que la Hongrie doit ratifier prochainement.

Le gouvernement hongrois était représenté par son ministre de la justice, László Trócsányi. Les intervenants de la société civile étaient: Miklós Szánthó, directeur du centre pour les droits fondamentaux, Tódor Gárdos, chercheur chez Amnesty lnternational, Stefánia Kapronczay, directrice exécutive du syndicat hongrois des libertés civiles, et Márta Pardavi, co-présidente du Comité Helsinki hongrois.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s