Au « Théâtre Royal » de Namur, avec Jan Fabre #art #culture

     Toute personne se rendant à Namur ne peut ignorer la présence des statues réalisées par Jan Fabre (°1958), bien installées de la Citadelle, face au confluent de la Meuse et de la Sambre (« Searching for Utopia »/2003), au « Jardin du Mayeur », derrière l’ Hôtel de Ville  (« L’ Homme qui donne du Feu »/2002),, en passant par le Palais Provincial (« L’Homme qui porte la Croix »/2014-2015), sans oublier la terrasse du « Théâtre Royal » (« L’Homme qui dirige les Etoiles »/2015), … où l’ artiste anversois nous attend les 08 et 09 mai, dès 19h., avec sa nouvelle adaptation (2012) de sa création de 1984: « Le Pouvoir des Folies théâtrales », un authentique marathon de 4h.30 pour les acteurs, se dépensant sans compter, sur une scène  livrée aux larmes, à la sueur, à la chaire mise à nue… Une mise en scène de la mort des fastes du théâtre d’ antan, pour faire naître de ses cendres les formes contemporaines et éclectiques. Majestueuse et festive, superbe et arrogante, cette oraison funèbre sonne le glas des formes passées pour célébrer celles à venir dans un élan salutaire et joyeux.
Fabre Théâtre
     Il y a plus de 30 ans, déjà, cette représentation, signée Jean Fabre, modifia mondialement le langage théâtral. La tendance actuelle à la vitesse et aux nouveaux médias rend le spectacle peut-être plus radical aujourd’ hui qu’ il ne l’ était à l’ époque de sa création. Brillant scénographe, c’est ici qu’ il a osé dépasser toutes les bornes. D’ une liberté sans limite, sidérant, provoquant, allant jusqu’au bout du bout, là où le temps n’ importe plus. C’ est un art total qu’ il nous propose. A voir, assurément!
     Dans sa salle du « Grand Manège », le « Centre culturel régional », nous invite, également, le 06 mai, à 19h.45, à assister à un autre spectacle de cet artiste polyvalent, un solo furieux de 55′ consacré au corps et à la transformation, s’inspirant des utopies et des tabous de la société contemporaine pour développer un regard plus élargi sur la vie à travers la mort, généralement bannie de notre quotidien: « Preparatio Mortis », créé en 2005, pour le « Festival d’ Avignon », … « la rage de vivre, selon Jan Fabre », comme le titrait Ariane Bavelier, pour « Le Figaro » (28/09/2012).
Fabre Danse
     Notre collègue poursuit: « Le visage est ce qui se révèle en dernier et son regard est vide. Une culbute et la danseuse se retrouve debout sur le sol soudain éclairé: un tapis de vraies fleurs dont les plus beaux tapis d’ Orient peinent à donner l’ imitation. Anabelle Chambon débute alors une célébration sauvage d’ amour de la vie. Etreintes, pulsions, orgasmes, caresses, courses, spirales bras en croix: elle mène la danse entre stupeur et hystérie dans un grand saccage de fleurs. Quand elle dévaste les glaïeuls blancs dressés au milieu de la scène, en base du promontoire où elle gisait, un cercueil de verre apparaît, portant une date de naissance gravée en lettres gothiques. Noir, orgue et nouvelle image saisissante: sous une lumière caravagesque, la danseuse nue bouge, enfermée dans ce cercueil où frémissent de fragiles papillons. La buée obscurcit les parois sur lesquelles elle gribouille son très simple hommage à la vie ».
     Des extraits de ces deux spectacles sont visibles via le lien: https://www.theatredenamur.be/namur-a-lheure-rops-fabre/ Pour connaître les prix des places et réserver, consultez: www.theatredenamur.be.
     A souligner que durant tout le mois de mai, tout billet vendu pour un spectacle de Jan Fabre donne accès, pour 5€ au lieu de 10, aux 2 expositions de ses peintures et sculptures qu’ il nous propose, en écho aux oeuvres de Félicien Rops, tant à la « Maison de la Culture de la Province de Namur », qu’ au « Musée Félicien Rops », dont toutes les salles sont consacrées à l’ événement culturel namurois: « Facing Time Rops/Fabre ». N’ égarez donc surtout pas votre billet de théâtre, les 2 expositions étant exceptionnellement ouvertes les 3 soirs de spectacles (6, 8 & 9 mai) jusqu’ à 20h., et la réduction étant également valable, en dehors de ces dates et jusqu’ au 31 mai, du mardi au dimanche, de 10h. à 18h.
 Fabre Musée Reine
     Autres rendez-vous avec Jan Fabre, à Namur, en mai 2015:
– le 07, à 18h.30: visite guidée du « Musée Félicien Rops », en compagnie de la conservatrice, Véronique Carpiaux;
– le 13, à 20h.00: film choisi par l’ artiste: « L’Invasion des Profanateurs de Sépultures » (Don Siegel/USA/1956), à la « Maison de la Culture de la Province de Namur », avec visite possible de l’ exposition, dès 19h.;
– le 30, à 20h.30: rencontre Jan Fabre – Bernard-Henri Lévy (°1948), à l’ église St.-Loup (1621-1645), là même où l’artiste flamand expose 3 scarabées de sa série « Chalcosoma » (2006-2012), où le philosophe français commença son roman: « Les Derniers Jours de Charles Baudelaire » (Ed. Grasset/1988) et où ce dernier fut victime d’ une crise qui le laissera aphasique, alors qu’ il s’ y promenait accompagné de Félicien Rops (1866).
     Pour plus d’informations: .www.ropsfabre.be.
Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s