« Huberty et Breyne Gallery », à la « BRAFA », jusqu’au 29 janvier

Sur le site de « Tour & Taxis » (14.000 m2, au total des différents bâtiments, bijou du patrimoine industriel belge du 20ème siècle), la 62ème « Brussels Art Fair » (« BRAFA », depuis 2009) attend notre visite jusqu’au dimanche 29 janvier, forte de ses 132 exposants, dont 13 nouveaux ou revenants. Parmi les 90% de Galeries et Antiquaires fidèles, notons la présence, sur un stand de 160 m2, d’ « Huberty & Breyne Gallery », qui en est à sa 9ème participation consécutive,

Un Paravent – Oeuvre d’Art
(c) François Avril –
« Huberty & Breyne Gallery »

Parmi les oeuvres exposées, signalons l’intéressant contraste entre les toiles, en noir-et-blanc, voire en rouge, blanc et noir, de François Avril, et les couleurs chatoyantes, à la Paul Gauguin, de Jacques de Loustal. Contraste aussi entre les gratte-ciels new-yorkais du premier et les plages ensoleillées du second.

L’an dernier, François Avril nous déclarait, concernant les minuscules personnages noirs qu’il place sur ses oeuvres, essentiellement blanches: « Regardez tous ces petits traits verticaux, sur mes différentes toiles, ce sont mes personnages, présents comme des gouttes de pluie. Ils sont somme des notes de musique ponctuant mes toiles. Au fond, les êtres humains se donnent trop d’importance, alors qu’ils sont si petits. J’aime les remettre à leur échelle. Et puis, ils ne font que passer! … Nous sommes tous égaux, l’homme mort, quel qu’il soit, n’empêchant pas la terre de continuer à tourner! ». Outre ses deux paravents (150 cm sur 180 cm/14.000€ chacun), notons, loin de ses atmosphères urbaines, sa « Marée basse » (81 cm sur 130 cm/9.000€).

Jacques de Loustal (c) « Babelio »

Quant à Jacques de Loustal, jouant des ombres pour donner de la lumière, il réchauffe ses oeuvres de couleurs vibrantes d’émotion, à l’huile ou aux encres à pigments forts. Parmi ses toiles exposées: « Hiva Oah, où mourut Gauguin » (53 cm x 71cm50/9.000€), « Piton Rocheux à Bora Bora » (73 cm x 92 cm/6.800€), « Paradis perdu » (80 cm x 80 cm/6.500€), ainsi qu’une série d’oeuvres allongées aux sujets européens, écossais notamment. … Et Wim De Moor (fils et petit-fils de dessinateurs de BD: Johan De Moor et Bob De Moor) de nous signaler, armé de sa « tablette », que d’autres des toiles de ce dernier format, non exposées, sont disponibles à la vente, telle un séduisant « Dimanche à Etreta ».

(c) P. Geluck – « Huberty & Breyne Gallery »
« Nous sommes une grande Famille »
(c) Philippe Geluck

Une atmosphère bien différente encore, chez « Huberty & Breyne Gallery », avec le « Chat » de Philippe Geluck, notre artiste belge aimant faire référence à des maîtres anciens et contemporains, comme ses trois toiles incluant un collage d’authentiques moules, évoquant une oeuvre de Marcel Broodthaers, ou encore celle, placée sur le sol, avec ce commentaire du « Chat »: « Michel Ange a eu raison de choisir les plafonds, lui, au moins, ne se fait pas marcher sur la tête à longueur de journée ». Quant à Yves Klein, il est évoqué pour son bleu profond (« international Klein blue ») qui s’obtiendrait, selon l’artiste belge, en écrasant des centaines de … « Schtroumpfs », avec un rouleau compresseur conduit par son « Chat »! …

Sur des tables-vitrines, nous trouvons des cartes postales peintes à la main, en exemplaires uniques, lors d’une « fancy fair », pour une fillette, par « Peyo » (Pierre Culliford) et « Roba » (Jean Roba): 4.500€ pour des « Schtroumpfs » et 6.500 pour un « Boule et Bill ». Egalement présentés, deux anciens albums dessinés par « Hergé » (Georges Remy): « Tintin au Congo » et « Le Crabe aux Pinces d’Or » (6.500€ chacun).

A souligner que cette Galerie, spécialisée, depuis plus de 25 ans, dans les originaux de Bandes Dessinées et de dessins d’illustrations, est installée tant à Paris qu’à Bruxelles. Présente dans la capitale européenne, sur le site du « Grand Sablon »,  l’ « Huberty & Breyne Gallery » s’implantera, dans moins d’un an, sur la Place du Châtelain, à Ixelles. Par ailleurs, Marc Breyne, l’un des deux Galeristes, nous informe qu’il compte y proposer davantage d’expositions, d’artistes renommés, bien sûr, mais aussi de jeunes talents et que, deux fois par an, sa Galerie organisera, elle-même (et non plus avec « Millon »-Paris), des ventes aux enchères de planches de BD et autres oeuvres d’art.

(c) « RTL »

Entrée libre dans les Galeries, à Paris et à Bruxelles. Prix d’entrée à la « BRAFA », ouverte tous les jours de 11h à 19h, le jeudi 26 jusqu’à 22h: 20€ (10€ pour les moins de 26 ans et, par personne, au sein de groupes de minimum 10 personnes / 0€ pour les moins de 25 ans). Visites guidées sur demande. Site: http://www.brafa.art.

… Et n’oublions pas ce que l’ « International New York Times », USA, a écrit  » ‘The Brussels Art Fair’, ‘Brafa’, definitely falls into the best category » (« La ‘BRAFA’ appartient, définitivement, à la meilleure catégorie »)…

 Yves Calbert.

Les commentaires sont fermés.

RSS Bruxelles-news

Follow Brussels Star on WordPress.com

Pages et Articles Phares

BRUSSELS ECONOMIC

le quotidien militant de l'entrepreneuriat et de l'entreprise / militante dagblad voor ondernemerschap en onderneming

BRUSSELS DIPLOMATIC

daily newspaper for international affairs, diplomatic affairs and european affairs in Brussels.

%d blogueurs aiment cette page :