37è « Anima », à Bruxelles, Ixelles, Liège, Namur, …

« J’ai perdu mon Corps » (Jérémy Clapin)

(c) Pierre Bailly

En décentralisation, le 37è « Anima » présentera 21 films d’animation, sur les écrans du « Churchill », du « Parc » et du « Sauvenière », à Liège, ainsi que du « Caméo », à Namur, nous proposant, notamment, sa légendaire « Nuit animée », le samedi 29 février, de 21h à 01h30 (3h05 de courts-métrages, en trois  programmes/dès 16 ans), au « Parc », en présence de Stéphane Bronkart, réalisateur du court-métrage d’ouverture, « L’Homme assis qui voulait se lever » (Bel./2020/3 min. 46), ainsi que d’un/une membre de l’équipe de « Camera-etc ».

« Nuit animée » : « L’Homme assis qui voulait se lever » (Stéphane Bronkart)

S’attachant, tout particulièrement, à la première expérience sur grand écran, spécialement adaptée à la capacité de concentration des enfants, à partir de 3 ans, les « Grignoux »  les invite à découvrir, dans le programmation du « Tout P’tit Anima », le dimanche 23 février, à 14h, au « Churchill » liégeois, et à 15h, au « Caméo » namurois, « L’Odyssée de Choum » (Julien Bisaro, Carol Freeman et Sonja Rohleder/Bel.-Fra./2019/26 min./dès 4 ans), ce film étant projeté, tant à Liège qu’à Namur, en séances ordinaires, jusqu’au dimanche 08 mars.

« L’Odyssée de Choum » (Julien Bisaro, Carol Freeman et Sonja Rohleder)

Synopsis : « Choum, la petite chouette vient juste d’éclore lorsque la tempête la pousse hors du nid. Faisant rouler le second oeuf de la nichée, la voilà qui s’élance contre vents et marées, bien décidée à trouver une maman… »

Avis critique de Jacques-Antoine Maisonobe, pour « Les Fiches du Cinéma » : « Que ce soit pour la qualité de ses musiques, sa beauté graphique ou encore la puissance et la simplicité de son sujet, « L’Odyssée de Choum » vaut le déplacement. Un modèle dans le genre, qui comblera petits et grands… »

La projection de « L’Odyssée de Choum » sera précédée de celles de deuxcourts métrages : « Le Nid » (Sonja Rohleder/All./2019), ainsi que « L’Oiseau et la Baleine » (Carol Freeman/Irl./2018).

Cette séance,au « Churchill », sera suivie d’une lecture de contes, sur l’univers des petites bêtes volantes, par Marie Bylyna, tandis qu’au « Caméo », elle sera suivie d’un atelier bricolage, pour fabriquer une petite chouette, un stand de« Natagora Coeur de Wallonie » assurant, dans le hall, une présentation concernant les rapaces nocturnes.

Petit poilu

« Petit Poilu » (c) « Dupuis »/ »Belvision »/ »RTBF »

Soulignons qu’à l’occasion du « mardi gras », le 25 février, le « Caméo » proposera, à la sortie des séances, entre 10h et 17h, un atelier grimages, nos enfants étant invités à se présenter déguisésà leur arrivée au Cinéma. En projection unique, ce jour là, nous aurons « Petit Poilu », avec sur un grand écran les personnages de la télévision, Balthazar, les petites taupes, un géant à la barbe chaleureuse et, sur leur vélos, divers animaux des bois, cette séance étant, aussi, prévue au « Sauvenière », à 10h15, où la librairie « Parenthèse » proposera des albums de ce « Petit Poilu »… Au programme (62 min.) : 9 courts-métrages (de 5 à 11 min.).

A noter que, tout au long de cette programmation d « Anima », des chocos glacés seront offerts, à Liège, alors qu’à Namur, ce sont des gauffres que nos enfants pourront gracieusement apprécier.

Par ailleurs, pour que l’ambiance festivesoit totale, notons l’organisation :

André Borbé

« Jackylou et ses Enjoliveurs »

– de concerts pour enfants, le mardi 25, à 14h, dès 4 ans, avec« Jackylou et ses Enjoliveurs », et leur spectacle « Bravo »  (50 min.), au « Parc »(8 et 9€, les prix d’accès) et, le mercredi 26, à dès 5 ans, André Borbé (qui, enh,  2017, avec son spectacle « Zinzin », remporta le « Prix de la Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxells ») et son cocktail de musique hyper-vitaminée, au « Caméo » (9 et 10€).

– d’expositions, au « Caméo », de créations, réalisées par les élèves de l’ « Académie des Beaux-Arts » de Namur, alors qu’au « Parc » et au « Sauvenière », ce seront des œuvres de l’artiste Stéphane Bronkart, ainsi que des travaux réalisés par des enfants fréquantant des écoles et associations partenaires liégeoises, qui nous seront proposées.

Mais revenons à la programmation des films, avec :

featured_extraordinaire-voyage-marona

« L’extraordinaire Voyage de Marona » (Anca Damian)

– « L’extraordinaire Voyage de Marona » (Anca Damian/Rou.-Fra.-Bel./2020/92 min./dès 6 ans), le samedi 22,  en avant-première, à 14h, au « Caméo », la projection étant précédée d’une rencontre avec Anca Damian, la réalisatrice, et à 16h30, au « Sauvenière », la projection étant suivie d’une rencontre avec Anca Damian et Mathieu Labaye, animateur 2D sur le film.

Synopsis : « Victime d’un accident, Marona, une petite chienne, se remémore les différents maîtres qu’elle a connus et aimés tout au long de sa vie. Par son empathie sans faille, sa vie devient une leçon d’amour… »

Pour « Première », Thierry Chèze écrit : « On guette chaque nouvelle saynète en se demandant ce que la réalisatrice va bien pouvoir imaginer. Et jamais elle ne bégaie ou s’endort sur ses lauriers. Un tour de force… »

Pour « Elle », Héléna Villovitch écrit : « Voir ce film, c’est comme visiter une exposition de peinture où l’on pourrait entrer dans chaque tableau pour y vivre des aventures. Il faut absolument amener quelqu’un à qui l’on a envie de faire plaisir… »

Pour « Positif », Gilles Ciment écrit : « Outre la profusion des styles, des formes et des couleurs, c’est l’inventivité de l’animation, l’ingéniosité graphique et métaphorique qui expriment par l’image des idées et des émotions et qui contribuent à la qualité exceptionnelle du film… »

Pour « Les Grignoux », ce film étant projeté, tant à Liège qu’à Namur, en séances ordinaires, jusqu’au dimanche 08 mars : « L’imagination de la réalisatrice est foisonnante, chaque image semble portée par une idée propre et chaque seconde du film devient l’occasion d’un nouvel éblouissement, d’un nouvel émerveillement, l’animation n’en finit plus de virevolter. La musique composée par Pablo Pico est splendide et rythme parfaitement le récit de la vie de Marona. Voici un petit bijou à ne pas manquer ! »

A noter que c’est ce film qui ouvrira le 37è « Anima », au « Centre Culturel Flagey », à Ixelles, le vendredi 21, à 20h, différentes séances étant prévues au « Palace », à Bruxelles, des sélections de courts-métrages étant proposées, en décentralisation, à Antwerpen, Charleroi, Genk, Gent, Leuven et Mons.

J'ai_perdu_mon_corps1

« J’ai perdu mon Corps » (Jérémy Clapin)

« J’ai perdu mon Corps » (Jérémy Clapin/Fra./2019/81 min./dès 12 ans), le jeudi 27, à 18h, au « Caméo ».

Synopsis : « A Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire… »

Pour « Culturebox-France Télévisions », Jacky Bornet écrit : « Véritable odyssée sentimentale et physique, ‘J’ai perdu mon Corps’ évoque le réalisme poétique de Carné et Prévert. Une très belle réussite de l’animation française… »

Pour « Ecran large »Simon Riaux écrit : « D’une richesse et d’une intensité émotionnelle rares, « J’ai perdu mon Corps » est une proposition d’animation techniquement accompli et tout simplement un des meilleurs films de l’année… »

Pour « Le Journal du Dimanche », Stéphanie Belpêche écrit : « A la fois poétique et mélancolique, cette pépite indépendante et ambitieuse entretient le suspense et voit culminer l’émotion grâce à la musique sublime de Dan Lévy… »

Pour « Le Nouvel Observateur », Nicolas Schaller écrit : « Cette adaptation du roman « Happy Hand », de Guillaume Laurant est un pur triomphe de cinéma… »

Pour « Les Grignoux », Laurence Hottart écrit :« À travers l’odyssée d’une main amputée, qui tente à tout prix de retrouver son corps, Jérémy Clapin nous offre un véritable joyau de cinéma animé, qui vous prend aux tripes dès les premières secondes… »

Ce long-métrage, primé  au « Festival d’Animation d’Annecy » et à la « Semaine de la Critique », au « Festival de Cannes » , sera, également projeté, en séance ordinaire, le lundi 24 février, à 18h30, au « Churchill », et le vendredi 28, à 17h45, au« Sauvenière ».

En avant-programmeprojection unique du court-métrage« Paradis blanc », en présence du réalisateur Xavier Istasse.

Festival d'Annecy 2019 impression Spycies image

« Spycies » (Guillaume Ivernel) (c) « Luxpopuli Production »/ »Eurozoom »

« Spycies » (Guillaume Ivernel/Fra.-Chine/2018/84 min./dès 7ans), le jeudi 27, à 14h, au « Sauvenière », cette projection unique étant suivie d’une animation à l’ « Espace Inédit », proposée par l’asbl « Ocarina ».

« Jacob et les Chiens qui parlent » (Edmunds Jansons)

« Jacob et les Chiens qui parlent » (Edmunds Jansons/Let.-Pol./2019/70 min./dès 6 ans), le mercredi 26, à 14h30, au « Sauvenière », cette projection unique étant suivie d’un atelier créatif parent-enfant, à l’ « Espace Inédit », et le jeudi 27, à 14h, au« Caméo », cette projection unique étant suivie d’un atelier-débat intitulé « Urbanistes en Herbe », ou comment les enfants réfléchissent, décident et dessinent collectivement le réaménagement d’un village.

« Le Cerf-Volant et autres Contes », une séance (50 min./dès 4 ans) de 6 courts-métrages (de 3 à 13 min.), le vendredi 28, à 14h, au« Caméo », cette projection unique étant suivie d’une lecture de contes, parKarine Moers.

… Et puisqu’il est, ici, question de courts-métrages, signalons que le film lauréat du « Prix du meilleur Court-Métrage » sera sélectionnable pour les « Oscar », à Hollywood. Une bien belle reconnaissance, depuis plusieurs années, pour« Folioscope », l’équipe organisatrice de ce Festival et pour Doris Cleven, sa directrice et pogrammatrice, assistée, notamment, par le fondateur d’ « Anima », Philippe Moins, prestant, ici, comme consultant artistique.

« Les Enfants de la Mer » (Ayumu Watanabe)

Venus du Japon, trois longs-métrages pour les ados et adultes, à Ixelles, bien sûr, mais aussi à Liège et à Namur :

« Les Enfants de la Mer » (Ayumu Watanabe/2019/111 min./dès 12 ans), au « Churchill » et au « Caméo ».

« Les Enfants du Temps » (Makoto Shinkai/2019/114 min./dès 10 ans), en séances ordinaires, au « Sauvenière » et au« Caméo », entre le mercredi 12 février et le dimanche 08 mars, les lundi 24 et mercredi 26, au« Churchill », ainsi que le dimanche 1er mars, au« Parc ».

« Wonderland, le Royaume sans Pluie » (Keiichi Hara/2019/115 min./dès 09 ans, au « Churchill », « au « Sauvenière » et au « Caméo ».

… Et si nous n’avons pas eu l’occasion de le voir, ne manquons pas de découvrir « Les Hirondelles de Kaboul » (Zabou Breitman & Eléa Gobbé-Mévellec/Fra.-Sui.-Lux./2019/81 min./dès 12 ans), le lundi 24, à 17h30, ce long-métrage ayant remporté, en 2019, le « Valois de Diamant du meilleur Film » et le « Valois de la meilleure Musique », au « Festival du Film francophone d’Angoulême », le « Prix du Jury », au « Festival du Film de Pauillac« , et le « Prix du Public », au « Festival international du Film de Fiction historique », à Narbone.

Sud Ouest

« Les Hirondelles de Kaboul » (Zabou Breitman & Eléa Gobbé-Mévellec)

Nous aurons une autre reprise, celle d’ « Astérix : le Secret de la Potion magique » (Alexandre Astier & Louis Clichy/2018/86 min.), le samedi  22, à 19h), Christian Clavier, nommé, en 1994, pour 2 « César », prêtant sa voix à « Astérix ».

<span>Astérix, le secret de la potion magique</span> Une 3D tout en rondeur

« Astérix : le Secret de la Potion magique » (Alexandre Astier & Louis Clichy)

Pour la programmation complète, consulter les sites web http://www.grignoux.be et http://www.animafestival.be.

Le réalisateur canadien Theodore Ushev donnera une « Masterclass », dans le cadre de « Futuranima »

… Sur ce dernier site, celui d’ « Anima », nous trouvons toutes les informations sur l’important programme du « Futuranima », à « Flagey » « masterclass » avec Theodore Ushev, ancien nommé aux « Oscar », avec son court-métrage« Blind Vaysha »  (Can./2016/08 min.) ; présentation de studios rencontres avec Mikael Coedel, sur les ateliers de production, des auteurs, ainsi que de la « webcréation » ; « student day » ; « industry day » ; plusieurs expositions ; le différentes compétitions, dont, pour la 2è année, celle consacrée à la réalité virtuelle ; focus sur les pays nordiques ; … ; sans oublier une table ronde sur la BD et l’animation, avec la participation de Pierre Bailly, concepteur de l’affiche d’ « Anima » et réalisateur de la série du « Petit Poilu », cet événement étant organisé en partenariat avec le « Journal de Spirou »

Table Ronde sur la BD et l’Animation,en partenariat avec « Le Jounal de Spirou » (c) Ed. « Dupuis »

… Un« Journal de Spirou » qui éditera un numéro spécial sur ce sujet, le mercredi 19 février, incluant des portraits de trois grands pionniers de l’animation, coulisses de la production des dessins animés, expériences artisanales d’animation

Les « Editions Dupuis » nous en précisent le sommaire : « De nombreux auteurs se sont emparés du thème de ce numéro spécial : Libon, Fabrice Erre, FabCaro, Benoît Feroumont, Jorge Bernstein, Dab’s, Pierre Bailly, Nicolas Moog, Simon La Corneille & Salva, Justine Cunha & Romain Pujol, Willy Ohm, Hervé Bourhis, Martin De Clerfaÿt, Thomas Campi, Fred Duval… Sans oublier des invités spéciaux venus du monde de l’animation  les réalisateurs Patar & Aubier  (lauréats de plusieurs ‘Magritte du Cinéma’, dont le 1er février 2020, celui du ‘meilleur Court-Métrage d’Animation’, pour ‘La Foire agricole’/ndlr), ainsi que Louis Clichy, co-réalisateur des deux derniers ‘Astérix’. Enfin, le supplément de ce numéro est un phénakistiscope psychédélique , conçu par Nicolas Fong »… Assurément un numéro à ne pas manquer, … en préparation de l’évènement spécial « Spirou », le jeudi 27 février, à« Flagey ».

Monty and the Street Party

« Monty and the Street Party » (Anders Morgenthaler & Mikael Wulff)

Quant à la remise des Prix aux lauréats, elle prendra place le dimanche 1er mars, à 19h30, à « Flagey », précédant la projection de « Monty and the Street Party » (Anders Morgenthaler & Mikael Wulff/Dan./ 2019/76 min./dès 12 ans), en présence de l’équipe belge du film.

Alors que ce soit à Liège, à Namur, à Bruxelles ou à Ixelles, pour les plus jeunes, avec le « Tout P’tit Anima », ou les ados et les adultes, vivons intensément le « feu artifice visuel » que nous propose la 39è édition d’ « Anima, le Festival international du Film d’Animation de Bruxelles ».

Programme papier, de 72 pages, gracieusement offert à l’accueil des différentes salles.

Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s