ART

Vente du Musée Wiertz : Contre la déferlante administrative dans le quartier Léopold,les riverains proposent de doubler la mise

 

Le Quartier Léopold, au cœur duquel s’est implanté le Parlement européen à la fin des années 1980, est encore habité par une population diversifiée. Riverains et autres acteurs locaux, en lutte depuis 30 ans pour que la spéculation immobilière ne se répande pas dans les quartiers situés au sud de l’énorme complexe administratif, ont réussi jusqu’à présent à contenir la pression au plus près de sa source. Le Musée Wiertz, situé juste de l’autre côté de la rue Vautier, en est le rempart.

Mais, sans s’embarrasser des conséquences urbaines de leur initiative, l’État belge et le Parlement européen sont en train de négocier en catimini une emphytéose sur l’ancienne maison du peintre Antoine Wiertz et son vaste jardin : ils comptent installer une activité administrative du Parlement européen au sein de ce site, pourtant classé et affecté à un équipement collectif et culturel. Ce faisant, ils choisissent de rompre l’une des dernières digues protégeant le quartier contre la spéculation. Et tout cela… pour un Euro symbolique !

En réaction, l’Association du Quartier Léopold (AQL) a lancé une pétition demandant aux autorités belges et bruxelloises « que cesse la déferlante administrative et son cortège de mesures sécuritaires dans le parc et le quartier Léopold ». Publiée sur Internet jeudi 24 novembre, elle a déjà réuni plus de 2000 signataires en 4 jours ! Ceux-ci s’opposent « à la mainmise de l’administration européenne sur le musée Wiertz et ses annexes », et demandent à l’État belge « qu’il honore la mémoire et le testament d’Antoine Wiertz en ouvrant à nouveau sa maison aux artistes et en faisant en sorte que le musée soit mieux promotionné et plus souvent accessible ».

L’AQL propose que la maison du peintre, adjacente au musée, devienne une résidence d’artiste. Elle viendrait compléter le dispositif mis en place par la Commune d’Ixelles dans la rénovation des n°21 et 23 de la rue Wiertz. Ce projet prévoit l’installation de 6 ateliers d’artistes et une salle d’exposition en compensation de la perte de nombreux ateliers, démolis au moment de la construction du Parlement européen.

Et puisque l’État est prêt à vendre la maison d’Antoine Wiertz (et d’Henri Conscience) au Parlement européen pour la somme dérisoire d’un Euro, l’AQL propose à la Commune d’Ixelles et à la Région bruxelloise de renchérir et de doubler la mise !

Patrick GRIGNARD

Universal Press

 

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Brussels Star on WordPress.com

Pages et Articles Phares

BRUSSELS ECONOMIC

le quotidien militant de l'entrepreneuriat et de l'entreprise / militante dagblad voor ondernemerschap en onderneming

BRUSSELS DIPLOMATIC

daily newspaper for international affairs, diplomatic affairs and european affairs in Brussels.

RSS LA LIBRE BELGIQUE

%d blogueurs aiment cette page :